Affaire Litvinenko: le principal suspect décoré par Poutine

Andreï Lougovoï, ancien agent secret devenu député d'un... (PHOTO DENIS SINYAKOV, ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

Andreï Lougovoï, ancien agent secret devenu député d'un parti nationaliste, est recherché par la Grande-Bretagne pour son implication dans l'assassinat d'Alexandre Litvinenko, mort le 23 novembre 2006 à l'University College Hospital de la capitale britannique après trois semaines d'agonie.

PHOTO DENIS SINYAKOV, ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
MOSCOU

Le président russe Vladimir Poutine a décoré lundi pour «services rendus à la Nation» Andreï Lougovoï, principal suspect dans l'empoisonnement au polonium en 2006 à Londres de l'ex-agent russe Alexandre Litvinenko.

Andreï Lougovoï, ancien agent secret devenu député d'un parti nationaliste, figure sur une liste de personnalités décorées par Vladimir Poutine bien qu'il soit toujours recherché par la Grande-Bretagne pour son implication dans l'assassinat d'Alexandre Litvinenko, mort le 23 novembre 2006 à l'University College Hospital de la capitale britannique après trois semaines d'agonie.

M. Litvinenko avait rencontré le 1er novembre 2006 au Millennium Hotel de Mayfair (ouest de Londres) deux ex-collègues russes, Andreï Lougovoï et l'homme d'affaires Dmitri Kovtoun, avec lesquels il avait pris un thé.

Il s'était senti mal le soir même et avait succombé trois semaines plus tard à un empoisonnement au polonium-210, substance radioactive extrêmement toxique et quasiment indétectable, devenant la première victime connue d'un «assassinat radioactif».

Dans une lettre rédigée sur son lit de mort, Alexandre Litvinenko avait accusé le président Vladimir Poutine d'avoir commandité son meurtre, ce que Moscou a toujours nié.

Andreï Lougovoï a été décoré pour sa «contribution au développement du système parlementaire russe et son rôle actif dans la vie législative», selon le communiqué publié par le Kremlin.

Moscou a par ailleurs décoré de l'ordre de l'Honneur le dirigeant tchétchène Ramzan Kadyrov pour ses «nombreuses années de travail honnête et ses états de service» au profit de l'État.

Cette décoration intervient au lendemain de l'arrestation de cinq suspects, dont un ancien policier tchétchène, accusés d'être impliqués dans le meurtre de l'opposant russe Boris Nemtsov.

Le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov a cependant assuré qu'il s'agissait là d'une coïncidence, précisant au site internet d'informations russe RBK que cela prend «plusieurs mois pour préparer les documents nécessaires à la remise d'une médaille».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer