Londres accuse Poutine de se comporter comme un «tyran du milieu du XXe siècle»

Le président russe, Vladimir Poutine.... (PHOTO MAXIM ZMEYEV, ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

Le président russe, Vladimir Poutine.

PHOTO MAXIM ZMEYEV, ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
LONDRES

Vladimir Poutine agit comme un «tyran du milieu du XXe siècle» et devrait «adapter son comportement en fonction du déclin de l'économie russe», a accusé dimanche le ministre britannique des Affaires étrangères, Philip Hammond.

Livrer des armes à l'Ukraine n'est pas envisagé «pour l'instant», mais la position de la Grande-Bretagne à cet égard pourrait changer, a ajouté le chef de la diplomatie britannique sur la chaîne d'information en continu Skynews.

«Cet homme a envoyé des troupes franchir une frontière internationale et occuper le territoire d'un autre pays, en se comportant au XXIe siècle comme un tyran du milieu du XXe siècle», a souligné le ministre en parlant du président russe.

«Les nations civilisées ne se comportent pas ainsi au XXIe siècle, a-t-il insisté. Nous vivons dans une société régie par des lois. Nous voulons que le peuple russe fasse partie de la communauté internationale [...] mais nous ne pouvons tolérer ce comportement scandaleux et d'un autre âge de la part du Kremlin.»

M. Hammond s'est exprimé alors qu'un sommet réunissant France, Allemagne, Ukraine et Russie est prévu à Minsk mercredi avec pour tenter de trouver une solution au conflit entre séparatistes prorusses et forces ukrainiennes qui a fait plus de 5500 morts, dont de nombreux civils, dans l'Est de l'Ukraine.

Le ministre a défendu l'absence de la Grande-Bretagne à la table des négociations en soulignant qu'il n'était «pas pratique d'être à dix pour parler au Kremlin».

«Ceci est l'une des dernières chances pour la Russie d'éviter de nouveaux dommages significatifs à son économie. M. Poutine doit adapter son comportement en fonction du déclin de l'économie russe», a-t-il commenté.

«Il n'y a pas de solution militaire à ce conflit. Les Ukrainiens ne peuvent pas vaincre l'armée russe. Il faut trouver une solution politique et M. Poutine doit comprendre que ses actions en Ukraine auront un prix politique et économique», a-t-il développé, faisant peser la menace de nouvelles sanctions économiques.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer