Espagne: au moins dix morts dans l'écrasement d'un F-16 grec

Un avion de combat grec de type F-16... (IMAGE TIRÉE DE TWITTER)

Agrandir

Un avion de combat grec de type F-16 s'est écrasé au décollage, lundi après-midi dans le sud-est de l'Espagne.

IMAGE TIRÉE DE TWITTER

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Michaela CANCELA-KIEFFER
Agence France-Presse
Madrid

L'écrasement au décollage d'un avion de combat grec de type F-16, a tué lundi au moins huit Français et deux Grecs, déployés sur une base accueillant un centre de formation de pilotes d'élite de l'OTAN dans le sud-est de l'Espagne.

Vingt-et-une personnes ont été blessées, 11 Italiens et 10 Français, selon le ministère espagnol de la Défense.

Cinq blessés souffrent de graves brûlures et ont été transférés vers un service spécialisé à Madrid, a-t-on appris de même source.

L'accident s'est produit vers 15h00 lors d'un entraînement sur la base aérienne de Los Llanos dans la province d'Albacete (environ 250 km au sud-est de Madrid). Au moment du décollage, l'avion «a perdu de sa puissance et s'est écrasé sur l'aire de stationnement», heurtant cinq appareils qui s'y trouvaient, selon le ministère.

Le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy a lui-même détaillé le bilan lundi soir en direct sur une chaîne de télévision : «Il semble qu'il y a deux personnes qui sont décédées qui sont de nationalité grecque et huit Français.»

Les deux pilotes grecs, tous deux capitaines, du F-16 qui s'est écrasé font partie des morts, a précisé le ministère espagnol de la Défense.

Côté français, les morts incluent trois capitaines et un lieutenant.

Le ministère a ajouté que les pompiers ont mis une heure à éteindre l'incendie causé par le crash.

La présidence française a confirmé le décès de ses ressortissants vers 22h30.

«C'est avec une très grande émotion que le président de la République a appris la mort de huit aviateurs suite à un accident causé par la chute d'un avion de combat F-16 peu après le décollage de la base d'Albacete», indique l'Elysée dans un communiqué.

La présidence française précise que «cet accident a causé par ailleurs de graves blessures par brûlures à six personnels mécaniciens, selon le bilan actuel présenté par les autorités espagnoles».

Le ministère de la Défense français a fait part d'un blessé «en situation d'extrême urgence, et deux placés en coma artificiel».



Formation «réputée», «exigeante»

L'avion de combat grec devait effectuer des manoeuvres dans le cadre d'un entrainement organisé par l'OTAN, le Tactical leadership Programme (TLP).

Des images vidéo amateur que l'AFP a pu visionner montrent un avion en feu, d'où s'échappent d'importantes volutes de fumée noire puis au moins trois colonnes de fumée.

Les équipes de secours ont dû venir à bout de l'incendie avant de pouvoir déterminer le nombre de victimes.

Une enquête a été ouverte pour déterminer les causes de l'accident.

Le ministre espagnol de la Défense Pedro Morenes et le chef d'État major de l'armée de l'air, le général Francisco Javier Garcia Arnaiz, sont arrivés lundi soir à la base.

Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, se rendra sur place mardi après-midi.

Selon le site internet de la base de Los Llanos, celle-ci accueille depuis 2010 un centre de formation de l'OTAN.

«C'est une école de pilotes, qui accueille dix nationalités», a précisé un porte-parole du ministère. Le centre y forme des pilotes à diverses spécialités y compris la guerre électronique, la reconnaissance ou le combat aérien.

Selon le site du ministère français de la Défense, le TLP est l'une des formations «les plus réputées et les plus exigeantes au monde» pour les pilotes de chasse. Les pilotes y sont déployés pour ces cours avec leurs appareils, qu'il s'agisse de Mirage ou encore de F-16.

«Je suis profondément attristé par l'accident d'un avion de combat grec sur la base de Los Llanos, qui a causé de nombreuses victimes», affirme dans un communiqué le secrétaire général de l'OTAN Jens Stoltenberg sans livrer davantage de détails.

«C'est une tragédie qui touche l'ensemble de la famille de l'OTAN», ajoute-t-il en adressant ses condoléances aux familles des victimes.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer