Alerte à la bombe au siège du quotidien belge Le Soir

Comme d'autres quotidiens belges, Le Soir avait republié... (PHOTO NICOLAS MAETERLINCK, AFP)

Agrandir

Comme d'autres quotidiens belges, Le Soir avait republié au lendemain de l'assassinat de 12 membres de Charlie Hebdo des caricatures de Mahomet de ce magazine satirique.

PHOTO NICOLAS MAETERLINCK, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
BRUXELLES

Le siège du quotidien belge Le Soir à Bruxelles a été évacué dimanche à la suite des menaces d'un individu se réclamant de l'extrême-gauche et protestant contre le traitement de l'attaque contre Charlie Hebdo, au lendemain de laquelle le journal avait republié des caricatures de Mahomet, a annoncé sa rédaction.

La rédaction a indiqué sur le site du quotidien avoir reçu en début d'après-midi l'appel d'un individu annonçant: «ça va péter dans votre rédaction. Vous ne nous prenez pas au sérieux», et protestant, au nom de «l'extrême gauche» contre une couverture de l'attentat contre Charlie Hebdo accusée de «nourrir l'extrême droite».

Comme d'autres quotidiens belges, Le Soir avait republié au lendemain de l'assassinat de 12 membres de Charlie Hebdo des caricatures de Mahomet de ce magazine satirique.

«La rédaction ainsi que toutes les personnes présentes dans le bâtiment ont été immédiatement évacuées» et la police a bouclé la zone, a ajouté Le Soir.

Cette alerte à la bombe est intervenue alors que quelque 20 000 personnes défilaient dans les rues de Bruxelles dans le cadre d'une «marche citoyenne contre la haine et pour la liberté d'expression» à la suite des attaques sanglantes menées cette semaine à Paris.

Un quotidien allemand de Hambourg, qui avait aussi publié des caricatures de Mahomet provenant de Charlie Hebdo, a été la cible dimanche matin d'une attentant sans victimes, le premier du genre depuis l'attentat meurtrier contre l'hebdomadaire français.

Un engin incendiaire a visé le Hamburger Morgenpost dans la nuit de samedi à dimanche, mais la police de Hambourg se refusait dans un premier temps à faire un lien avec les événements de Paris.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer