François Hollande reçoit un chien de Montréal

Après consultation de son entourage, le président a... (PHOTO AFP/PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE)

Agrandir

Après consultation de son entourage, le président a décidé d'appeler la petite chienne, Philae, en référence au robot européen qui s'est posé sur la comète Tchouri le 12 novembre.

PHOTO AFP/PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
PARIS

Le président français François Hollande a désormais un chien à l'Élysée: arrivée par avion en provenance de Montréal, Philae, une jeune femelle labrador noire âgée de près de trois mois, a fait son apparition le jour de Noël au palais présidentiel.

François Hollande et Philae... (PHOTO AFP/PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE) - image 1.0

Agrandir

François Hollande et Philae

PHOTO AFP/PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE

C'est la fédération des Anciens combattants français de Montréal, que François Hollande avait rencontrée lors d'un déplacement au Canada début novembre, qui a proposé ce cadeau au président il y a quelques jours, a indiqué l'entourage de celui-ci, confirmant une information du quotidien Le Parisien.

Une façon de le remercier pour les nombreuses commémorations des deux Guerres mondiales qui ont jalonné 2014 et pendant lesquelles M. Hollande a largement mis à l'honneur les vétérans canadiens.

Après consultation de son entourage, le président a décidé d'appeler la petite chienne, Philae, en référence au robot européen qui s'est posé sur la comète Tchouri le 12 novembre.

«Un nom à la fois joli et symbolique, souvenir positif d'une prouesse française et européenne qui a marqué 2014», souligne un conseiller du président.

L'atterrissage de Philae à l'Élysée s'est en tout cas fait dans les meilleures conditions: la petite chienne, née le 5 octobre 2014 de ses parents Simba et Nicky, fait déjà l'unanimité parmi le personnel de l'Élysée, «très joyeux» de cette arrivée surprise.

Installée pour l'heure au rez-de-chaussée du Palais près de l'office, Philae a déjà découvert le jardin de l'Élysée, où elle a gambadé.

François Hollande, qui n'a jamais eu de chien hormis dans son enfance, s'inscrit en adoptant Philae dans «la tradition et la continuité présidentielle», s'amuse un conseiller.

Ses prédécesseurs Valéry Giscard d'Estaing, François Mitterrand et Nicolas Sarkozy ont ainsi tous eu des labradors durant leur séjour à l'Élysée, de même que Jacques Chirac, qui avait toutefois terminé son deuxième mandat avec un bichon maltais prénommé Sumo.

Ces «compagnons» de président ont parfois acquis une certaine notoriété, comme «Baltique», qui accompagna François Mitterrand jusqu'à ses obsèques en 1996.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer