Des soldates britanniques bientôt autorisées à combattre en première ligne?

Pour l'instant, les femmes de l'armée britannique sont... (PHOTO BAY ISMOYO RM-GLOBE, ARCHIVES AFP)

Agrandir

Pour l'instant, les femmes de l'armée britannique sont autorisées à opérer sur le front, mais pas à participer à des missions au contact avec l'ennemi.

PHOTO BAY ISMOYO RM-GLOBE, ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
LONDRES

Les femmes pourraient bientôt être autorisées à combattre en première ligne dans l'armée britannique, selon un rapport officiel publié vendredi qui estime que, «contrairement aux idées reçues», cela ne «nuirait pas à la cohésion des troupes».

L'idée a l'appui du ministre de la Défense Michael Fallon qui estime que ce sont les capacités et non le genre qui doivent prévaloir dans ce débat.

«J'espère qu'on pourra, après un travail supplémentaire sur les méthodes d'entraînement et l'équipement, ouvrir les postes de combat aux femmes en 2016», a-t-il dit.

Mais plusieurs hauts gradés sont vent debout contre la réforme, tout comme une ancienne femme officier de l'armée, Ashley Merry. «Nous vivons des temps très difficiles. Ce n'est pas le moment d'expérimenter quelque chose qui ne concerne qu'un nombre marginal de postes dans l'armée, juste pour faire dans le politiquement correct», a-t-elle protesté.

La réforme reste conditionnée au résultat des recherches supplémentaires quant aux «exigences physiologiques» d'un positionnement au plus près de l'action, selon le rapport.

En clair, les capacités physiques des femmes soulèvent encore quelques doutes. «Je crois à l'égalité des sexes, mais nous sommes différents sur le plan physique», a souligné vendredi matin l'ancienne major, Judith Webb, au micro de la BBC.

«Il faut être responsable. Les recherches sur les risques physiologiques seront essentielles pour s'assurer que les missions de combat ne sont pas nuisibles à la santé de nos femmes en service», a tranché le chef des forces armées britanniques, le général Nicholas Houghton.

Pour l'instant, les femmes de l'armée britannique sont autorisées à opérer sur le front, mais pas à participer à des missions au contact avec l'ennemi.

Ce règlement les exclut de fait de l'infanterie et de tous les corps armés qui pourraient les exposer à des situations de combat rapproché.

Des femmes pilotent en revanche déjà des avions de chasse de la Royal Air Force, notamment en ce moment au-dessus de l'Irak, et la Royal Navy a levé en début d'année l'interdiction pour les femmes de servir à bord d'un sous-marin.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer