Une quasi-collision entre un F-16 et un MIG russe filmée

Un MIG-31 russe lors d'un exercice militaire.... (PHOTO REUTERS)

Agrandir

Un MIG-31 russe lors d'un exercice militaire.

PHOTO REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
OSLO

Un F-16 norvégien a failli entrer en collision avec un Mig russe qui lui a coupé la route au nord de la Norvège, selon l'armée norvégienne qui a diffusé une vidéo de l'incident qualifié d'«indésirable».

Sur la vidéo filmée depuis le cockpit du F-16, un appareil, présenté comme un MIG-31 russe, apparaît soudainement par la droite, déclenchant un «Nom de Dieu» chez le pilote norvégien obligé de virer sur la gauche pour l'éviter.



«Ce n'est pas un comportement normal de la part du pilote russe», a déclaré mardi à l'AFP un porte-parole des forces armées norvégiennes, Brynjar Stordal, en précisant que les appareils n'étaient qu'à environ 20 mètres l'un de l'autre.

«On ne sait pas s'il s'agit d'un mauvais calcul de sa part ou bien s'il s'est mis délibérément sur la route de notre F-16», a-t-il ajouté.

L'incident s'est produit dans l'espace aérien international «au nord de la Norvège», selon l'armée norvégienne qui n'a pas voulu en préciser la date.

«L'aviation militaire russe n'a jamais violé l'espace aérien de la Norvège contrairement à ce qui s'est passé dans les pays baltes, en Suède et en Finlande», a souligné M. Stordal.

Selon lui, l'armée norvégienne a informé les autorités russes que ce genre d'incident était «indésirable».

Cette vidéo de 26 secondes est publiée sur fond de recrudescence de l'activité aérienne de l'armée russe.

Les interceptions d'appareils russes à proximité des pays de l'OTAN ont atteint 400 cas cette année, soit 50 % de plus que l'an dernier, a déclaré le 20 novembre le secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg.

Il avait précisé que les vols russes en eux-mêmes n'étaient pas un problème, mais il avait regretté que les Russes «n'envoient pas de plan de vol». «La plupart passent dans l'espace aérien international, mais ils sont proches de notre espace aérien et ils interfèrent avec des vols commerciaux», avait-il dit.

L'armée norvégienne, pour sa part, a observé cette année au large de ses côtes une activité aérienne russe qu'elle qualifie d'«assez normale, un petit peu supérieure» au niveau habituel.

Au 1er décembre, elle avait fait décoller ses F-16 à 43 reprises pour aller identifier 69 appareils russes contre 41 décollages d'urgence et 58 identifications pour l'ensemble de 2013.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer