L'Irlande veut imposer le paquet de cigarettes neutre

Le pays compte faire disparaître la cigarette du... (Photo archives Bloomberg)

Agrandir

Le pays compte faire disparaître la cigarette du paysage irlandais à l'horizon 2025, en faisant tomber la proportion des fumeurs en dessous de 5% de la population totale contre 21,5% actuellement.

Photo archives Bloomberg

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Conor BARRINS
Agence France-Presse
Dublin

Dix ans après avoir été la première à interdire la cigarette au bureau, l'Irlande compte devenir le premier pays de l'Union européenne à proposer des paquets de cigarettes neutres, au grand dam des fabricants.

Le pays compte faire disparaître la cigarette du paysage irlandais à l'horizon 2025, en faisant tomber la proportion des fumeurs en dessous de 5% de la population totale contre 21,5% actuellement. Avec cet objectif en tête, les députés irlandais sont appelés à se prononcer en début d'année prochaine sur l'introduction des paquets neutres.

Selon le projet de loi, toute mention de marques, qu'il s'agisse de logo, de couleur ou de nom, sera interdite et remplacée par un emballage générique avec des mises en garde explicites quant aux dangers de la cigarette pour la santé.

«Le paquet de cigarettes est la dernière forme de publicité dont disposent les fabricants», a rappelé à l'AFP James Reilly, le ministre irlandais chargé de l'enfance, à l'initiative de ce texte.

«Les enfants sont influencés par la publicité. Je pense que cela permettra à nombre d'entre eux d'éviter de commencer à fumer», a-t-il estimé.

«Pas de preuves»

En mars 2004, l'Irlande est devenu le premier pays au monde à interdire de fumer sur le lieu de travail.

Une décennie plus tard, l'Irlande reste à l'avant-garde en Europe après l'introduction en 2012 en Australie d'une loi sur les paquets neutres.

La loi australienne a suscité une vive opposition de la part des fabricants de tabac et des pays producteurs. Cinq procédures en contentieux ont été ouvertes contre les mesures auprès de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), les fabricants arguant que la législation australienne constitue une entrave au commerce.

Comme en Australie, les fabricants sont vent debout contre le projet de loi irlandais.

«Aucune preuve n'a montré qu'en Australie, où la mesure est en vigueur depuis deux ans, les paquets neutres aient fait baisser la consommation de cigarettes ou ait eu un quelconque impact positif sur le comportement» des fumeurs, a déclaré à l'AFP Igor Dzaja, le directeur général pour l'Irlande de Japan Tobacco International (JTI).

Les fabricants de tabac affirment que rien ne prouve que l'interdiction australienne soit à l'origine d'une baisse du nombre de fumeurs, même si Canberra assure que le taux de tabagisme quotidien a reculé en trois ans de 15,1% à 12,8%.

Pat Doorley, à la tête du groupe d'étude sur le tabac du Royal College of Physicians d'Irlande, certifie que 50 études montrent que la mesure va être efficace.

«L'idée forte de toutes ces études est que les gens préfèrent les paquets avec logos aux paquets neutres», a-t-il dit à l'AFP.

«Les enfants les trouvent plus cool. L'autre élément est que les gens sont moins susceptibles de faire attention aux mises en garde sur la santé sur des paquets colorés», a-t-il fait valoir.

700 000 décès par an

Dublin cherche également à interdire de fumer dans les voitures avec des enfants et continue d'augmenter le prix des cigarettes. 

Les fabricants se plaignent que les paquets neutres contreviennent à leurs droits en matière de propriété intellectuelle.

Philip Morris International a affirmé qu'imposer une «interdiction arbitraire sur les marques ignore les données concrètes qui montrent que l'emballage neutre est abusif et injustifiable».

Un avis partagé par JTI qui estime que les paquets neutres vont l'empêcher «d'exploiter commercialement ses droits en matière de propriété intellectuelle, les rendant de facto sans valeur en Irlande».

Des arguments mâtinées de menaces judiciaires qui n'impressionnent pas M. Reilly.

«Je pense que les réactions virulentes de l'industrie du tabac sont la preuve que ça va marcher», a-t-il dit rappelant qu'«en Europe, 700 000 personnes meurent chaque année de maladies liées au tabac».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer