Grande-Bretagne: les complots terroristes en hausse

Pendant une semaine, des policiers informeront plus de... (Archives Reuters)

Agrandir

Pendant une semaine, des policiers informeront plus de 6000 personnes, dans 80 endroits, sur la manière dont ils peuvent repérer des comportements suspects.

Archives Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Londres

La police britannique a déjà déjoué «quatre ou cinq complots terroristes» en 2014, contre un seul en moyenne les années précédentes, a affirmé dimanche le patron de Scotland Yard en amont d'une campagne de sensibilisation du public.

«Ces dernières années, la moyenne était d'un (complot) par an, cette année on en est à quatre ou cinq», a déclaré Bernard Hogan-Howe à la BBC.

«Nous avons constaté un changement à la fois dans la fréquence et dans la gravité des complots», a-t-il ajouté, confiant notamment son «inquiétude grandissante» devant les «loups solitaires».

Selon le responsable du contre-terrorisme de Scotland Yard, Mark Rowley, la Grande-Bretagne a procédé en 2014 à 271 arrestations dans le cadre de la lutte antiterroriste.

Jeudi dernier, trois hommes soupçonnés de préparer des «actes terroristes» ont été inculpés. Selon des médias britanniques, ils avaient pour projet de décapiter une personne au Royaume-Uni où le niveau d'alerte de sécurité a été relevé à «grave» fin août, face à la menace d'attentats liée à la Syrie et l'Irak.

Devant cette situation, le gouvernement prévoit de nouvelles mesures dans la lutte contre les groupes extrémistes, dont l'interdiction aux compagnies d'assurance de verser des rançons. La ministre de l'Intérieur Theresa May doit faire cette annonce lundi, selon des commentaires parus dans la presse.

Scotland Yard estime toujours à «plus de 500» le nombre de Britanniques à être partis combattre dans les rangs de groupes comme celui de l'État islamique et craint qu'ils puissent planifier des attentats à leur retour au Royaume-Uni.

Un député de Birmingham, Khalid Mahmood, a déclaré au Sunday Telegraph que cette estimation était largement sous-évaluée et a chiffré à «jusqu'à 2000» le nombre de jihadistes britanniques.

Bernard Hogan-Howe a appelé le grand public à faire preuve de davantage de vigilance pour aider la police. Celle-ci doit lancer lundi une campagne de sensibilisation en ce sens.

Pendant une semaine, des policiers informeront plus de 6000 personnes, dans 80 endroits, y compris des écoles et des centres commerciaux, sur la manière dont ils peuvent repérer des comportements suspects.

«Si le grand public, les entreprises et la police oeuvrent ensemble avec les services de sécurité nous formerons une équipe incroyablement puissante», a souligné Bernard Hogan-Howe.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer