Plus de vols militaires russes près de l'Amérique du Nord

Des avions militaires russes... (Photo SERGEI KARPUKHIN, Archives Reuters)

Agrandir

Des avions militaires russes

Photo SERGEI KARPUKHIN, Archives Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
WASHINGTON

Les États-Unis ont relevé jeudi que la Russie avait effectué ces derniers mois de plus en plus de vols militaires près des côtes de l'Amérique du Nord, en pleines tensions entre Washington et Moscou à propos de l'Ukraine.

«Nous avons noté une augmentation de nombre de vols près de l'Amérique du Nord ces derniers mois», a relevé la porte-parole du département d'État Jennifer Psaki, interrogée sur un regain d'activité de l'armée de l'Air et de la Marine russe à proximité de l'Europe et de l'Amérique du Nord.

Mme Psaki a indiqué toutefois que son gouvernement «reconnaissait» à la Russie le droit de conduire «une activité habituelle d'exercices militaires», mais a laissé entendre que Washington en avait parlé avec Moscou.

«Une telle activité doit respecter le droit international, les droits des autres nations et la sécurité d'autres aéronefs et navires», a mis en garde la responsable américaine.

Ces déclarations prudentes et calibrées de la diplomatie américaine surviennent quelques jours après un rapport d'un centre de réflexion européen, European Leadership Network, détaillant plusieurs incidents aériens entre la Russie et les États-Unis ces derniers mois, depuis la montée de graves tensions à propos de l'Ukraine.

D'après ce centre d'experts, des bombardiers russes avaient par exemple conduit début septembre des exercices militaires près des côtes canadiennes, mais sans entrer dans l'espace aérien du voisin des États-Unis.

Mme Psaki réagissait aussi à des propos, rapportés jeudi par la presse, du ministère russe de la Défense estimant que Moscou devait maintenir une présence militaire au-dessus de l'Atlantique et du Pacifique, ainsi que des Caraïbes et du Golfe du Mexique, des eaux internationales proches des côtes des États-Unis.

«Nous estimons que l'environnement en termes de sécurité ne justifie pas une telle activité» militaire (...) Cela ne nous semble pas nécessaire», a dit la porte-parole.

Dans le même temps, l'Australie surveillait jeudi quatre navires russes au large de ses côtes nord dans un contexte de tension entre les deux pays depuis l'écrasement du vol MH17 en Ukraine.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer