G.-B.: quatre hommes inculpés pour préméditation d'«actes terroristes»

Les quatre hommes, ainsi qu'un cinquième poursuivit pour... (PHOTO LEON NEAL, AFP)

Agrandir

Les quatre hommes, ainsi qu'un cinquième poursuivit pour une infraction en lien avec une arme à feu, ont comparu vendredi devant un tribunal de Londres.

PHOTO LEON NEAL, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
LONDRES

Quatre personnes soupçonnées de préméditation «d'actes terroristes» visant à tuer des policiers ou des soldats britanniques et d'avoir prêté allégeance au groupe Etat islamique (EI) ont été inculpés vendredi au Royaume-Uni, a annoncé Scotland Yard.

Les quatre individus, des hommes âgés de 20 à 24 résidant à Londres, cherchaient à perpétrer «des actes de terrorisme ou à aider d'autres personnes à commettre de tels actes» au cours des derniers mois, a indiqué la police britannique.

Le procureur Mark Dawson a affirmé que leur complot visait à «tuer des policiers ou des soldats dans les rues de Londres», selon des déclarations rapportées par la BBC.

Parmi les chefs d'inculpation figurent le fait d'avoir «prêter allégeance» au groupe EI, qui a déclaré un califat dans les territoires qu'il contrôle en Syrie et en Irak et perpétré de nombreuses exactions.

Les suspects sont accusés d'avoir mené des opérations de «reconnaissance» d'un commissariat et d'une caserne de réservistes dans l'ouest de Londres, ainsi que d'être entrés en possession d'une arme de poing et de munitions.

Ils auraient en outre eu entre les mains «du matériel djihadiste extrémiste» et une photo de deux responsables policiers londoniens, a ajouté Scotland Yard.

Les quatre hommes, ainsi qu'un cinquième poursuivit pour une infraction en lien avec une arme à feu, ont comparu vendredi devant un tribunal de Londres.

Deux hommes arrêtés le 7 octobre dans le cadre de cette enquête ont été relâchés lundi, et un troisième vendredi, sans être poursuivis.

La police britannique est aux prises avec un nombre «exceptionnellement élevé» d'enquêtes liées au terrorisme et a déjoué plusieurs complots cette année, a averti vendredi le responsable du contre-terrorisme britannique, Mark Rowley.

La Grande-Bretagne a relevé fin août son niveau d'alerte de sécurité de «substantiel» à «grave», une première en trois ans justifiée par la menace représentée par les centaines de Britanniques aguerris au djihad en Irak et en Syrie. Les autorités évaluent à 500 le nombre de Britanniques partis combattre dans ces pays et s'inquiètent de voir l'un d'entre eux revenir au Royaume-Uni pour y commettre un attentat.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer