Londres a déjoué un complot terroriste de l'EI

La police et le Service de sécurité britanniques ont annoncé avoir déjoué le... (Archives AFP)

Agrandir

Archives AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Le groupe État islamique

International

Le groupe État islamique

Après avoir fait d'importants gains en Syrie face aux troupes d'Assad, les djihadistes de l'EI ont pris l'Irak d'assaut s'emparant d'importants pans du pays, dont la deuxième ville, Mossoul. Une offensive visant à créer un État islamique en pays sunnite, à cheval sur l'Irak et la Syrie. »

Agence France-Presse
Londres

La police et le Service de sécurité britanniques ont annoncé avoir déjoué le premier complot terroriste planifié par le groupe État islamique au Royaume-Uni. Quatres hommes ont été arrêtés mardi soir à Londres, rapporte le Daily Telegraph.

Les quatre hommes, âgés de 21 ans pour deux d'entre eux et 20 ans pour les deux autres, ont été arrêtés à différentes adresses à Londres «dans le cadre d'une enquête sur le terrorisme islamiste», a précisé la police.

L'un d'entre eux a été maîtrisé par les autorités à l'aide d'un Taser mais il n'a pas été blessé, selon la police.

Plusieurs domiciles ainsi que des véhicules ont été perquisitionnés dans l'ouest et le centre de Londres et des perquisitions se poursuivaient, a précisé le SO15, l'unité antiterroriste de la police.

Selon le Telegraph, un ancien détenu de Guantanamo, Moazzam Begg, a fourni des informations ayant mené aux raids de mardi soir. M. Begg a été blanchi la semaine dernière par la justice britannique en échange de sa collaboration avec les autorités.

«103 arrestations»

La ministre de l'Intérieur Theresa May avait déclaré la semaine dernière que «103 arrestations en lien avec le terrorisme en Syrie» avaient eu lieu cette année et que le passeport de 25 Britanniques avait été retiré pour les empêcher de se rendre en Syrie.

Fin septembre, onze hommes, parmi lesquels le prêcheur radical Anjem Choudary, avaient également été interpellés à Londres dans le cadre d'une enquête sur le «terrorisme islamiste». La police avait cependant précisé que les suspects ne représentaient pas «un risque immédiat pour la sécurité publique».

Anjem Choudary, libéré dès le lendemain sous caution, avait qualifié de «coup politique» son arrestation.

Ces hommes sont soupçonnés d'appartenir ou de soutenir un groupe islamiste, en l'occurrence l'organisation Al Muhajiroun, également connue sous le nom «Musulmans contre les croisades», interdite en 2011.

Ces interpellations étaient intervenues au moment où le Parlement britannique s'était prononcé en faveur de la participation du Royaume-Uni à des frappes contre l'organisation État islamique (EI) en Irak.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer