Une taupe a espionné le renseignement allemand pour les É.-U.

Gerhard Schindler, directeur des services de renseignement allemands... (PHOTO CHRISTOF STACHE, AFP)

Agrandir

Gerhard Schindler, directeur des services de renseignement allemands

PHOTO CHRISTOF STACHE, AFP

Agence France-Presse
Berlin

Un haut responsable des services de renseignement allemands (BND) confirme dans la presse à paraître dimanche qu'un de leurs agents, arrêté mercredi dernier, a bien espionné pour le compte des États-Unis.

«Tous les indices montrent qu'il a travaillé pour les Américains», a affirmé cette source haut placée au journal Frankfurter Allgemeine am Sonntag (FAS), selon un extrait de l'article diffusé samedi.

Selon plusieurs médias allemands, il aurait également proposé ses services au Renseignement russe, en prenant contact avec le consulat de Russie à Munich et c'est ainsi que ses activités d'agent double auraient été découvertes.

Ce collaborateur du BND, âgé de 31 ans, travaillait pour les services de renseignement américain depuis la fin 2012 et aurait volé plus de 200 documents, selon le journal.

Cet agent double a été chargé de recueillir des documents sur une commission d'enquête parlementaire allemande mise en place après des révélations d'espionnage présumé de l'agence de renseignement américaine NSA (Agence de la sécurité nationale), selon la même source.

Mais cet homme, employé dans un service du BND chargé notamment de la protection des soldats allemands à l'étranger, ne serait parvenu qu'à transmettre deux documents sur le sujet, dont l'un sur la structure générale du BND.

Il aurait en tout cas proposé ses services par courriel à l'ambassade des États-Unis à Berlin et reçu, au cours de trois rencontres en Autriche 25 000 euros (36 000 $ CAN), poursuit le FAS.

Des médias allemands avaient révélé vendredi qu'un collaborateur du BND était soupçonné d'avoir espionné pour le compte des États-Unis la commission parlementaire chargée d'enquêter sur les activités de la NSA.

Jeudi, le procureur général fédéral avait annoncé avoir arrêté mercredi un Allemand de 31 ans, soupçonné d'espionnage pour le compte d'un service étranger. Il n'avait pas précisé pour le compte de quel service il pourrait avoir espionné.

Interrogé sur cette affaire lors d'un point de presse régulier vendredi, le porte-parole du gouvernement allemand, Steffen Seibert, a déclaré que la chancelière Angela Merkel en avait été informée jeudi. «Le gouvernement allemand va attendre ce qui va sortir de l'enquête. S'il faut en tirer des conséquences, on en tirera, mais nous n'en sommes pas encore là (...) L'affaire est grave, c'est évident».

Les relations entre les États-Unis et l'Allemagne se sont tendues après des révélations faites par l'ex-consultant du renseignement américain, Edward Snowden, sur un vaste programme d'espionnage visant notamment ce pays, et le portable d'Angela Merkel.




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer