Enlevé au Mali en 2011, un otage français réapparait dans une vidéo

L'enlèvement avait été revendiqué par Al-Qaïda au Maghreb... (IMAGE TIRÉE DE YOUTUBE)

Agrandir

L'enlèvement avait été revendiqué par Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI), et Serge Lazarevic serait aujourd'hui détenu par le même chef rebelle qui a fait assassiner deux journalistes français de RFI en novembre.

IMAGE TIRÉE DE YOUTUBE

Agence France-Presse
DUBAÏ

L'otage français, Serge Lazarevic, enlevé en novembre 2011 au Mali, est apparu dans une vidéo diffusée mardi par une chaîne basée à Dubaï, dans laquelle il appelle le président François Hollande à agir pour sa libération.

Flanqué de deux hommes en armes, l'otage, barbe fournie et portant un turban noir, a indiqué s'exprimer le 13 mai 2014 dans la vidéo diffusée par la chaîne de télévision Alaan.

La chaîne a indiqué qu'elle diffuserait en soirée la vidéo dans son intégralité.

Serge Lazarevic est le dernier Français dans le monde, toujours détenu en otage, après l'annonce en avril de la mort de Gilberto Rodrigues Leal, enlevé en novembre 2012 au Mali, et la libération de quatre journalistes en Syrie.

Serge Lazarevic, 50 ans, a été enlevé également au Mali le 24 novembre 2011 en compagnie de Philippe Verdon, qui lui a été retrouvé mort d'une balle dans la tête en juillet 2013.

Décrit comme un colosse de 1,98 m et 120 kilos au moment de son enlèvement, Serge Lazarevic accompagnait Philippe Verdon en voyage d'affaires lorsqu'ils ont tous deux été saisis par un groupe d'hommes armés dans un petit hôtel où ils étaient descendus à Hombori (nord), selon ses proches.

L'enlèvement avait été revendiqué par Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI), et Serge Lazarevic serait aujourd'hui détenu par le même chef rebelle qui a fait assassiner deux journalistes français de RFI en novembre.

Selon Pascal Lupart, président du comité de soutien à Philippe Verdon et Serge Lazarevic, les deux hommes prospectaient les environs en vue d'y construire une cimenterie.



Après leur enlèvement, AQMI avait présenté les deux otages comme des agents du renseignement français, tandis que différents organes de presse faisaient allusion à un passé d'aventurier africain de M. Verdon dont les affaires l'avaient notamment mené au Soudan et à Madagascar.

Serge Lazarevic, qui a la double nationalité française et serbe, avait un moment dirigé une entreprise de sécurité à Paris avant de travailler en tant que chef de chantier dans le secteur de la construction, selon M. Lupart, lui-même ancien membre des forces spéciales.

Une seule vidéo montrant Serge Lazarevic a été transmise à la famille, quelques mois après le rapt.

Thierry Dol, un de quatre otages détenus pendant trois ans au Niger, a raconté avoir passé près d'un mois en compagnie de Serge Lazarevic juste avant d'être libéré en octobre 2013. Mais ils n'avaient pas pu se parler.




la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer