La Suisse refuse la main d'oeuvre croate, l'UE suspend ses négos

50,3% des électeurs suisses avaient voté le 9... (Photo: Reuters)

Agrandir

50,3% des électeurs suisses avaient voté le 9 février en faveur d'une limitation de l'immigration, qui remet de facto en cause un accord permettant aux citoyens de l'UE d'accéder librement au marché du travail suisse.

Photo: Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Nina LARSON
Agence France-Presse
Bruxelles

Bruxelles a suspendu les négociations sur la participation suisse aux programmes «Horizon 2020» et «Erasmus», après la décision de Berne de ne pas ouvrir son marché du travail aux Croates, a annoncé dimanche un porte-parole de la Commission européenne.

«Vu les circonstances et l'absence de signal politique clair jusqu'à présent, les prochaines négociations ont été suspendues jusqu'à ce que la Suisse signe» avec la Croatie un accord ouvrant l'accès de son marché du travail aux Croates, a déclaré à l'AFP ce porte-parole, Joe Hennon.

Devenu le 28e membre de l'UE en juillet dernier, la Croatie est la première victime collatérale du référendum adopté il y a une semaine par les Suisses pour une limitation de l'immigration.

La ministre suisse de la Justice, Simonetta Sommaruga, avait appelé samedi la ministre croate des Affaires étrangères, Vesna Pusic, pour lui dire que Berne ne serait pas en mesure de signer «dans sa forme actuelle» un accord bilatéral étendant le libre accès au marché du travail suisse, dont bénéficient les citoyens de l'UE, aux ressortissants du nouveau pays membre.

50,3% des électeurs suisses avaient voté le 9 février en faveur d'une limitation de l'immigration, qui remet de facto en cause un accord permettant aux citoyens de l'UE d'accéder librement au marché du travail suisse.

La Suisse n'est pas membre de l'UE, mais celle-ci constitue son principal partenaire commercial.

Ce référendum a créé une «nouvelle disposition constitutionnelle» et «la Suisse ne peut pas signer l'accord dans sa forme actuelle», avait expliqué à l'AFP le porte-parole du ministère suisse de la Justice, Philippe Schwander.

Le porte-parole de la Commission a souligné qu'un accord habilitant la Suisse à participer aux programmes européens de recherches «Horizon 2020» et d'échanges académiques «Erasmus» était également «lié à la libre circulation des personnes».

«Il y a un lien étroit entre la participation de la Suisse à 'Horizon 2020' et 'Erasmus' et l'accord bilatéral (étendant le libre accès au marché du travail suisse) avec la Croatie», a-t-il estimé dans un mail envoyé à l'AFP.

Selon un sondage publié dimanche par le journal suisse SonntagsBlick, 74% des personnes interrogées se prononcent contre une dénonciation par la Suisse des accords bilatéraux avec l'UE, alors que 19% sont pour et 7% n'ont pas d'avis.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer