Des élus américains envisagent de sanctionner l'Ukraine

Kiev est le théâtre depuis plus d'un mois... (Photo: Reuters)

Agrandir

Kiev est le théâtre depuis plus d'un mois d'une importante contestation contre le régime de Viktor Ianoukovitch, après sa volte-face sur le rapprochement avec l'Union européenne au profit de la Russie.

Photo: Reuters

Agence France-Presse

Des élus américains ont prévenu mercredi qu'ils envisageaient d'imposer des sanctions à l'Ukraine et de priver de visas les responsables de la répression des manifestations pro-occidentales à Kiev.

«Nous ne faisons pas la sourde oreille aux appels de ces gens courageux qui manifestent, portés par leur appétit et leur espoir de liberté», a lancé Robert Menendez, le président du comité des Affaires étrangères au Sénat lors d'une audience sur l'Ukraine.

Kiev est le théâtre depuis plus d'un mois d'une importante contestation contre le régime de Viktor Ianoukovitch, après sa volte-face sur le rapprochement avec l'Union européenne au profit de la Russie.

Dimanche, quelque 50 000 personnes ont manifesté à Kiev contre le passage à tabac de l'ancien ministre de l'Intérieur et opposant Iouri Loutsenko lors de heurts avec la police vendredi.

En réaction, la secrétaire d'État américaine adjointe aux affaires européennes, Victoria Nuland, a affirmé mercredi devant cette commission que «tous les moyens à la disposition du gouvernement étaient sur la table», y compris des sanctions.

Mais le républicain Robert Menendez a prévenu que le Sénat pourrait prendre les devants.

«Si le gouvernement du président Ianoukovitch continue d'agir de cette manière contre ses concitoyens, je ne suis pas sûr que nous allons attendre le département d'État pour prendre des sanctions ou révoquer des visas contre ceux qui ont commis ces actes», a-t-il dit. «Le comité (qu'il préside) va se pencher sur la législation qui irait dans ce sens».

Victoria Nuland qui s'est rendue par deux fois à Kiev auprès des manifestants a dénoncé l'agression contre M. Loutsenko, au même titre que «tous les autres actes criminels, d'intimidation ainsi que tous les efforts faits pour réprimer les médias et toute activité politique dans le pays».

Elle a enjoint le président à reprendre ses discussions avec le FMI après qu'il eut contracté un emprunt de 15 milliards de dollars avec le président russe Vladimir Poutine.

Le sénateur John McCain, qui s'est également rendu à Kiev en décembre, a affirmé mercredi que les États-Unis «devaient assister moralement les Ukrainiens». «Ils réclament haut et fort notre assistance et notre soutien moral dans un combat qui est totalement déloyal».




la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer