Le pape François soupçonné d'exorcisme

Le pape François lors de la messe de... (Photo Reuters)

Agrandir

Le pape François lors de la messe de Pentecôte.

Photo Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Cité du Vatican

Une prière effectuée par le pape François lors de la messe de Pentecôte sur un jeune malade a été interprétée comme une séance d'exorcisme, ce qu'a formellement démenti le Vatican mardi.

Dimanche sur la place Saint-Pierre, le pape argentin remonte, comme il en a désormais l'habitude, la file des nombreux malades qui lui sont présentés. À un moment, comme on le voit sur les images de la télévision du Vatican, il s'approche d'un jeune homme assis sur un fauteuil roulant et écoute les quelques mots du prêtre qui l'accompagne.

On voit alors le pape se concentrer, porter les deux mains sur la tête du malade et semble appuyer avec force.

Pour la télévision des évêques italiens, TV 2000, qui diffuse ces images dans le cadre de son émission «vade retro», il s'est agi d'un exorcisme.

Une interprétation démentie par le porte-parole du Saint-Siège. Le pape «n'a voulu accomplir aucun exorcisme», a dit le père Lombardi dans un bref communiqué, diffusé en réponse aux questions des journalistes. «Comme il le fait fréquemment pour les personnes malades, il a simplement voulu prier pour une personne souffrante qui lui était présentée», affirme le père jésuite.

Le directeur de TV 2000 Dino Boffo s'est excusé mardi auprès du pape François, dans une longue déclaration embarrassée: «Je présente mes excuses pour avoir altéré la vérité des faits et pour les personnes impliquées, et en particulier je présente mes excuses au Saint-Père».

C'est une information «qui est vraie seulement en partie, et qui en partie n'est pas vraie, parce que le pape ne se reconnait pas dans le mot exorcisme», a-t-il dit.

François, a-t-il ajouté, «a eu un geste spécial d'attention et de bénédiction pour ce garçon, mais cela n'a pas été un exorcisme, et je ne veux pas lui attribuer un geste qu'il n'avait pas l'intention d'accomplir».

L'exorcisme, une pratique très ancienne dans l'Église, est réservé à certaines prêtres formés à cet effet et disposant de ce pouvoir particulier au sein de l'Eglise, visant à chasser la présence du démon dans une personne, comme Jésus le faisait selon la tradition des Évangiles.

TV 2000 avait déjà affirmé dans le passé que Jean Paul II et Benoît XVI avaient exorcisé des fidèles sur la place Saint-Pierre.

L'exorcisme reste pratiqué discrètement dans de nombreux pays, notamment en Italie, où des formes de la foi traditionnelle restent vivaces.

Les papes, les évêques et les prêtres font toutes sortes de prières pour demander à Dieu d'alléger les souffrances d'une personne, mais ce n'est pas parce qu'ils imposent les mains sur sa tête qu'ils l'exorcisent. L'exorcisme n'est normalement pas improvisé, et se fait dans le cadre d'une cérémonie spéciale, remarquent les vaticanistes.

Le pape François, depuis qu'il a été élu le 13 mars, prend beaucoup de temps auprès des malades et personnes handicapées, parlant et priant avec eux.

Par ailleurs, ce pontife, qui respecte profondément les formes de dévotion populaire, fait souvent référence au pouvoir destructeur de «Satan», du «Démon» ou du «Malin» dans le monde et dans l'homme, alors que ce thème a été souvent traité discrètement dans l'Eglise. Selon lui, Satan se présente de tous temps aux hommes par la ruse ou sous un habit séduisant, et la seule réponse à lui apporter est de «suivre Jésus».

TV 2000 doit diffuser vendredi une émission spéciale sur le thème: «la lutte du pape contre le démon et ses séductions».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1607523:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer