Mariage gai: manifestation sous haute tension à Paris

Frigide Barjot, la controversée porte-parole du mouvement contre... (Photo: AFP)

Agrandir

Frigide Barjot, la controversée porte-parole du mouvement contre le mariage gai, interviewée durant la manifestation.

Photo: AFP

Partager

Dossiers >

La lutte pour les droits des homosexuels

International

La lutte pour les droits des homosexuels

Violences homophobes, légalisation du mariage gai, lisez les dernières nouvelles sur la situation et l'avancement des droits des homosexuels dans le monde. »

(PARIS) Plus de 45 000 personnes ont crié leur indignation dans les rues de Paris, dimanche, à deux jours du passage d'une loi qui permettra le mariage gai et l'adoption par les couples homosexuels en France.

Personnes âgées, jeunes familles avec enfants, même quelques groupes homosexuels se sont rassemblés à 14 h 30 (heure de Paris) pour défiler dans les rues de la capitale. Les forces policières ont dressé un important périmètre de sécurité pour éviter les dérapages.

«On aurait souhaité un référendum sur la question, en ce moment, il y a un abus de démocratie», a lancé à La Presse Chantal Gauthier, une Parisienne âgée qui manifestait avec des amis.

«On est contre le fait de pouvoir acheter son enfant au supermarché!» a lancé l'ami de cette dame, qui a refusé de donner son nom.

Les bruyants manifestants 45 000 selon la préfecture de police et 100 000 selon les organisateurs - ont agité quantité de pancartes et drapeaux aux slogans sans équivoque. «L'égalité, c'est un père et une mère pour tous», indiquait l'une d'elles. «Zéro papa, ça l'fait pas», soulignait une autre.

Plusieurs milliers de manifestants étaient encore massés à 18 h 30 à l'Esplanade des Invalides, au coeur de Paris, pour écouter les discours des organisateurs de la marche. La foule réagit avec des cris d'enthousiasme et des chants.

Loi controversée

La «loi Taubira», comme on l'appelle ici, déchire les Français depuis plusieurs mois déjà. La législation introduite par le gouvernement de François Hollande permettra le mariage entre conjoints de même sexe, ainsi que l'adoption et la procréation assistée.

Le mouvement d'opposition s'est intensifié ces derniers jours, depuis que le gouvernement a accéléré l'étude de la loi. Le vote final est prévu ce mardi 23 avril.

Des manifestations ont eu lieu tous les soirs la semaine dernière, à Paris et en province. Plusieurs manifestants radicaux se sont infiltrés dans le mouvement et des bars gais ont été attaqués, notamment à Lille.

Environ 300 personnes ont été arrêtées ces derniers jours à l'issue des manifestations tenues à Paris, dont plusieurs membres de l'extrême droite.

Appel au calme

Les organisateurs de la «Manif pour tous» ont lancé plusieurs appels au calme dimanche pour éviter les débordements.

«Seule la force de la paix nous fera gagner, dans la vérité, ce grand dialogue démocratique auquel nous invitons sans cesse François Hollande», a écrit dimanche dans son blogue Frigide Barjot, la controversée porte-parole du mouvement.

Au porte-voix, pendant la manifestation, la colorée et controversée Frigide Barjot a répété que son mouvement n'était « pas homophobe, mais mariagophile ». La notion de «filiation» entre enfants et parents est au coeur du présent débat, ont souligné plusieurs participants.

Les responsables de la «Manif pour tous» s'attendaient à attirer entre 30 000 et 50 000 participants aujourd'hui, loin des 300 000 qui ont pris part à la manifestation géante du 24 mars dernier. Leurs attentes ont donc été remplies, d'autant plus que cette manifestation a été organisée il y a à peine quelques jours pour tenter d'influencer le gouvernement Hollande à la veille du vote final.

Les Français divisés

Une manifestation des partisans au mariage et à l'adoption par les couples gais a par ailleurs attiré des centaines de participants dimanche après-midi à Paris, à la Bastille. Les forces policières craignaient une confrontation entre les «pro» et les «anti» mariage, comme cela s'est déjà produit.

Il reste qu'à moins de trois jours du vote définitif sur la «loi Taubira», déjà adoptée en première lecture, les Français apparaissent divisés comme jamais sur la question.

Une majorité de Français (58 %) reste favorable au mariage gai, indique un sondage BVA paru ces derniers jours. Mais la question de l'adoption recueille 52 % d'avis défavorables.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer