Les vastes incendies rendent l'air vicié dans une partie de la Californie

Les environs de Lake Elsinore sont enveloppés d'une... (PHOTO Patrick Record, AP)

Agrandir

Les environs de Lake Elsinore sont enveloppés d'une fumée dense et toxique.

PHOTO Patrick Record, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Robyn BECK, Elodie MAZEIN
Agence France-Presse
LAKE ELSINORE, WASHINGTON

Près d'un mois après le début de vastes incendies qui perdurent en Californie, l'air est tellement vicié dans une partie de cet État que les autorités conseillent aux personnes les plus sensibles de rester à l'intérieur.

«Les images satellites détectent une fumée étendue ce matin provenant des incendies dans l'ouest des États-Unis, qui se déplacent vers le nord-est à travers les Rocheuses vers l'ouest et le centre du Canada, puis vers le sud à travers les plaines du nord» des États-Unis, a indiqué vendredi matin le service météorologique américain (NWS).

La forêt nationale de Kaibab, en Arizona, signalait vendredi matin que «les incendies dans l'ouest créent un brouillard régional» dans la région.

Mais c'est surtout dans le nord de la Californie et le sud de l'État voisin de l'Oregon que les relevés sur la qualité de l'air étaient les plus mauvais, avec un air «malsain» voire «très malsain» à proximité des brasiers les plus importants, les incendies Mendocino Complex et Carr.

Le premier, détenteur depuis le 6 août du record du plus destructeur en superficie, était circonscrit à 60 %, selon un bilan à 10 h du service des pompiers de Californie Calfire.

Constitué de deux foyers mitoyens au nord de San Francisco, il a réduit en cendres plus de 124 000 hectares depuis le 27 juillet et détruit près de 120 maisons.

Plus au nord, près de la ville de Redding, l'incendie «Carr» était maîtrisé à 51 % vendredi matin et avait détruit plus de 73 400 hectares. Trois pompiers et cinq civils sont morts du fait de cet incendie, qui a démarré le 23 juillet.

Il est à ce stade, pour la Californie, le dixième plus destructeur en superficie et le treizième plus meurtrier.

Un pyromane présumé

Au total, depuis le début mi-juillet de cette vague de gros incendies dans l'État le plus peuplé des États-Unis, au moins dix personnes sont mortes.

L'un des derniers à avoir commencé, lundi, est l'incendie Holy, situé à une centaine de kilomètres au nord de San Diego et qui a rapidement pris de l'ampleur. Selon le dernier bilan disponible, il a quasiment doublé de taille entre jeudi soir et vendredi matin, passant de 4000 hectares à plus de 7300 hectares.

Un homme de 51 ans, Forrest Gordon Clark, a été arrêté et devait être formellement inculpé vendredi devant un juge du comté d'Orange pour notamment incendie volontaire avec circonstances aggravantes, destruction de propriétés habitées, incendie de forêt. Il risque la prison à vie.

Shane Sherwood, chef des pompiers de ce comté, a expliqué que le feu avait commencé «près» de l'habitation du quinquagénaire dans le Holy Jim Canyon. «Nous sommes en train d'enquêter sur la façon dont le feu a débuté».

Selon plusieurs témoignages, les autorités ont découvert des «preuves physiques» sur place ayant conduit à considérer Forrest Gordon Clark comme le suspect numéro un.

Avant son arrestation, il avait affirmé à des journalistes qu'il n'avait rien à voir avec ce sinistre: «Je n'ai aucune idée» de ce qui s'est passé, avait-il dit. «J'étais endormi. J'avais mis des bouchons d'oreilles».

«Je me suis réveillé et mes affaires brûlaient», avait-il ajouté.

Plus de 7400 maisons et plus de 21 400 personnes ont été évacuées à cause du Holy Fire, d'après les services forestiers. De nouvelles évacuations obligatoires ont été instaurées vendredi matin et des écoles fermées face à l'avancée rapide des flammes.

«Il y a des moyens énormes à travers tout le pays, mais nous sommes en compétition avec un certain nombre de feux du nord au sud de la Californie, mais aussi au niveau national», a remarqué Kate Kramer, porte-parole de la Cleveland National Forest. «Mais au fur et à mesure que ces incendies sont maîtrisés, des pompiers sont libérés et ils peuvent venir ici en renfort».

Vendredi matin, Calfire répertoriait neuf incendies et les prévisions météo faisaient craindre de nouveaux foyers.

«Un système très chaud et sec se maintient au-dessus de l'ouest avant de se déplacer vers le nord des Rocheuses et des plaines ce week-end», a prévenu le NWS. «De nombreux feux continuent de brûler à travers la région et un front froid arrivant dans le nord-ouest pourrait exacerber le problème».




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer