Torture: la nouvelle directrice de la CIA doit s'expliquer, dit John McCain

Gina Haspel a été nommée directrice de la... (Photo Agence France-Presse)

Agrandir

Gina Haspel a été nommée directrice de la CIA mardi.

Photo Agence France-Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Washington

Gina Haspel, la première femme nommée directrice de la CIA, devra s'expliquer sur ses activités passées au sein du programme de torture de l'agence de renseignement américaine et s'engager à ne pas y recourir, a estimé mardi l'influent sénateur républicain John McCain.

Le président américain Donald Trump a annoncé mardi le limogeage de Rex Tillerson, remplacé au poste de secrétaire d'État par l'actuel directeur de la CIA, Mike Pompeo, et choisi la numéro deux de l'agence de renseignement pour succéder à M. Pompeo. Cette nomination doit être approuvée par le Sénat pour que Mme Haspel puisse prendre ses nouvelles fonctions.

John McCain est un opposant farouche à tout usage de la torture, à laquelle il a lui-même été soumis pendant plusieurs années dans les geôles nord-vietnamiennes.

Admiré comme un héros de la guerre du Vietnam aux États-Unis, John McCain avait fait part de son opposition aux «techniques d'interrogatoire poussées» un euphémisme dont a usé l'administration de George W. Bush après le 11-Septembre pour décrire les méthodes de torture de suspects soupçonnés d'être des terroristes.

L'an dernier, lors de son audition de nconfirmation, Mike Pompeo s'était engagé à respecter la loi qui interdit l'usage de la torture, rappelle M. McCain.

«Le peuple américain mérite les mêmes assurances de la part de Gina Haspel, dont la carrière au sein de l'agence a croisé à plusieurs occasions le programme des «techniques d'interrogatoire poussées»», ajoute le sénateur de l'Arizona qui, bien qu'éloigné du Sénat par une grave tumeur au cerveau, y garde une grande influence.

«La torture de prisonniers dans des centres de détention américains il y a dix ans a représenté l'un des chapitres les plus sombres de l'Histoire américaine», poursuit le sénateur. «Mme Haspel doit expliquer la nature et l'étendue de sa participation au programme d'interrogatoires de la CIA pendant le processus de confirmation».




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer