Des vents dignes d'un ouragan attisent les incendies de Californie

Des milliers de pompiers enchaînaient les nuits blanches... (PHOTO AFP)

Agrandir

Des milliers de pompiers enchaînaient les nuits blanches sur plusieurs fronts à Los Angeles et dans le comté de Ventura, à 45 minutes au nord, entre le Pacifique et les collines boisées d'Ojai (photo).

PHOTO AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc RALSTON, Elodie MAZEIN
Agence France-Presse
Los Angeles et Washington

Attisés par des vents parfois de la force d'un ouragan, six incendies brûlaient à travers tout le sud de la Californie jeudi, de nouveaux foyers surgissant en direction de San Diego et de Santa Barbara, forçant des milliers de personnes à fuir les flammes dans l'urgence.

L'agence de lutte contre les incendies Calfire a averti que les vents allaient rester dignes d'un ouragan de catégorie 1 avec des rafales à 120 km/h ou plus jusqu'à samedi, et que les températures anormalement élevées combinées à une humidité nulle créaient des conditions «extrêmement dangereuses».

«C'est un jour extraordinaire» où les habitants de Los Angeles et les soldats du feu ont fait preuve de solidarité pour traverser «les épreuves les plus dures», a remarqué Eric Garcetti, maire de la mégapole californienne, deuxième ville américaine.

À environ une heure et demie au sud de Los Angeles, deux nouveaux incendies progressaient à toute vitesse vers Murrieta. Le Lilac Fire avait déjà consumé plus de 900 hectares et celui dit de Liberty menaçait des centaines d'habitations. Au moins deux personnes ont été blessées et une vingtaine d'habitations rasées en quelques heures.

«On entend des tanks de propane exploser. Ça veut dire à chaque fois qu'une maison brûle. C'est très triste», a dit à la chaîne de télévision ABC une résidente près de la clôture d'un ranch.

Dans cette région rurale enfoncée dans les terres du désert californien, beaucoup de chevaux ont aussi dû être évacués à la hâte. Certains n'ont pas survécu.

Un entraîneur, Cliff Sise, a dit à la télé locale CBS8 qu'il a tenté en vain de secourir sa jument prisonnière d'une étable en feu: «il faisait sombre, tout était chaud et elle ne sortait pas. (...) Elle a brûlé rapidement».

Aux alentours de Los Angeles, l'incendie de Skirball, qui a réduit en cendres quatre demeures luxueuses du quartier de Bel-Air prisé des milliardaires, continuait de brûler même s'il était maîtrisé à 20%.

Boules de feu

Partout dans le comté de Los Angeles et de Ventura, les automobilistes traversaient certains tronçons entourés de brasiers, tandis que des routes partiellement fermées aggravaient le trafic dantesque de la région.

Plus de 230 000 personnes ont dû quitter leur domicile depuis le départ des premiers feux lundi à travers cette région du sud de la Californie, dans l'ouest américain.

Des milliers de pompiers épuisés enchaînaient les nuits blanches sur plusieurs fronts entre le Pacifique, les collines boisées d'Ojai, et en direction de San Diego.

Le brasier le plus dévastateur, le «Thomas Fire», a détruit plus de 46 000 hectares et n'était contenu qu'à 5%, selon le dernier bilan communiqué. Il a entraîné un décès, réduit en cendres plus de 400 structures depuis lundi et en a abîmé 85 autres. 15 000 bâtiments sont encore menacés par les flammes.

Kat Merrick a raconté sur ABC sur les ruines de sa maison de Ventura qu'elle avait vu en évacuant «des boules de feu» mais s'était sentie impuissante. «C'est notre maison, mais qu'est-ce qu'on peut faire?», a-t-elle confié les yeux rougis.

«C'est une incroyable tragédie», a déploré Rick Macklin, porte-parole des pompiers du comté de Ventura.

À La Conchita (comté de Ventura), des résidents tentaient désespérément de protéger leur maison, jetant des seaux d'eau sur les broussailles rougeoyantes au bord de la route. L'air du comté restait difficilement respirable et de nombreux habitants se déplaçaient avec un masque respiratoire sur le visage.

Mercredi, les flammes de plus de dix mètres de l'incendie de Skirball ont calciné la luxuriante végétation des collines de Bel-Air où se dressent des demeures dignes de châteaux toscans ou de palais minimalistes. Le feu a frôlé la propriété et le vignoble du magnat des médias Rupert Murdoch, estimés à 30 millions de dollars.

Onze autres demeures ont été abîmées dans cette zone où des milliers de personnes ont dû évacuer à la hâte mercredi, dont la mannequin Chrissy Teigen, épouse du chanteur John Legend.

La prestigieuse université UCLA est resté fermée jeudi à cause des feux tout comme plusieurs autres facultés et près de 300 écoles.

L'année 2017 a été la plus meurtrière en Californie à cause d'incendies. Plus de 40 personnes sont mortes en octobre dans plus d'une dizaine de feux qui ont ravagé une partie du nord viticole et ont rasé plus de 10 000 bâtiments.

Plusieurs sections des autoroutes 405 et 101 (photo)... (AFP) - image 2.0

Agrandir

Plusieurs sections des autoroutes 405 et 101 (photo) avaient dû être temporairement fermées, occasionnant des embouteillages monstres.

AFP

Fausse alerte à Malibu

Le Creek Fire a détruit quinze habitations et en menaçait 15 autres. Celui de Skirball, au coeur de Los Angeles, menaçait le musée du Getty Center, ses oeuvres de Monet et Rembrandt, et le quartier de Bel-Air prisé des milliardaires comme Beyoncé ou l'entrepreneur Elon Musk.

Mercredi, des flammes de plus de dix mètres ont avalé la luxuriante végétation des collines du quartier où se dressent des demeures dignes de châteaux toscans ou de palais minimalistes. Quatre maisons ont été réduites en cendres sur Moraga Lane, où se trouve la propriété et le vignoble de Rupert Murdoch, le Moraga Estate, estimé à 30 millions de dollars.

Onze autres demeures ont été abîmées et près de 200 hectares avalés par les flammes dans cette zone dont certaines sections sont fermées au public par de lourdes grilles, et où des milliers de personnes ont dû évacuer à la hâte mercredi, dont la mannequin Chrissy Teigen, épouse enceinte du chanteur John Legend. Le chanteur Lionel Richie a quant à lui annulé une performance pour venir aider son ex-épouse à fuir.

Un feu a démarré dans la ville côtière de Malibu qui jouxte Los Angeles mais il a été rapidement maîtrisé.

Plusieurs sections des autoroutes 405 et 101 avaient dû être temporairement fermées, occasionnant des embouteillages monstres dans une agglomération déjà connue pour un trafic infernal. Pendant quelques heures la route pour aller de Ventura à Santa Barbara était fermée.

En 1961, un feu historique avait consumé 500 habitations du quartier sur les collines de Los Angeles.

La prestigieuse université UCLA restait fermée jeudi à cause des feux tout comme plusieurs autres facultés et près de 300 écoles.

«C'est une décision difficile car les examens finaux commencent samedi», ont indiqué les dirigeants d'UCLA dans un communiqué, soulignant que le campus ne se trouvait pas dans la zone d'évacuation mais que la qualité de l'air était dans la catégorie «moyenne».

L'année 2017 a été la plus mortelle en Californie à cause d'incendies. Plus de 40 personnes sont mortes en octobre dans plus d'une dizaine de feux qui ont ravagé une partie du nord viticole et ont rasé plus de 10 000 bâtiments.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer