Inconduite sexuelle: Al Franken se dit «gêné et honteux»

Plus tôt en novembre, Leeann Tweeden a publié une... (PHOTO TIRÉE DE TWITTER)

Agrandir

Plus tôt en novembre, Leeann Tweeden a publié une photographie de l'ancien humoriste, tout sourire, faisant mine de lui prendre les seins alors qu'elle dormait dans un avion militaire durant une tournée de l'United Service Organizations (USO), qui fournit divertissement et soutien aux militaires américains déployés à l'étranger, en 2006.

PHOTO TIRÉE DE TWITTER

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
MINNEAPOLIS

Le sénateur du Minnesota Al Franken a brisé son silence, dimanche, après avoir été emporté par la vague d'allégations d'inconduite sexuelle qui a récemment submergé les États-Unis, affirmant se sentir «gêné et honteux» mais enthousiaste à l'idée de reprendre le travail lundi et de progressivement regagner la confiance de l'électorat.

M. Franken a accordé une entrevue au Minneapolis Star Tribune après s'être fait discret à la suite des déclarations de quatre femmes qui l'ont publiquement accusé d'inconduite sexuelle. Trois d'entre elles affirment que le démocrate leur a touché les fesses alors qu'elles prenaient la pose à ses côtés pour les photographes durant des événements liés à ses campagnes électorales. Le politicien a confié au journal qu'il ne se souvenait pas de ces séances photo, mais que ce n'était pas le type de comportement qu'il aurait adopté de manière intentionnelle.

Interrogé à savoir s'il craignait que d'autres femmes ne formulent des allégations similaires à son égard, Al Franken a admis que, si on lui avait demandé il y a deux semaines s'il avait déjà manqué de respect à une femme, il aurait répondu non. Il a ajouté que ces accusations l'avaient pris totalement par surprise et qu'il espérait que ce soient les seules.

Le sénateur a également accepté de s'entretenir avec d'autres médias du Minnesota, dimanche. Son entourage n'a toutefois pas répondu aux nombreuses demandes d'entrevue de l'Associated Press.

La première femme à dénoncer Al Franken a été Leeann Tweeden, une lectrice de nouvelles à la radio vivant à Los Angeles. Plus tôt en novembre, Mme Tweeden avait publié une photographie de l'ancien humoriste, tout sourire, faisant mine de lui prendre les seins alors qu'elle dormait dans un avion militaire durant une tournée de l'United Service Organizations (USO), qui fournit divertissement et soutien aux militaires américains déployés à l'étranger, en 2006.

Leeann Tweeden a aussi accusé M. Franken de l'avoir embrassée de force durant une répétition pour un spectacle de l'USO, ce que le sénateur nie.

Quelques jours plus tard, Lindsay Menz a affirmé que le démocrate l'avait serrée de près et lui avait pincé le postérieur alors qu'ils se faisaient prendre en photo lors de la foire de l'État du Minnesota en 2010.

Deux autres femmes ayant discuté avec The Huffington Post sous le couvert de l'anonymat cette semaine ont également reproché à Al Franken de leur avoir caressé les fesses durant des événements politiques en 2007 et 2008 durant sa première campagne pour le Sénat. L'une d'entre elles a indiqué que le politicien lui avait même proposé d'aller à la salle de bains avec lui.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer