Sénat: le républicain accusé d'agression sexuelle en chute dans les sondages

Avant la publication des premières accusations par le Washington... (PHOTO ARCHIVES AP)

Agrandir

Avant la publication des premières accusations par le Washington Post, le 9 novembre, Roy Moore, un magistrat ultraconservateur qui fut chef du système judiciaire de l'Alabama, était le favori de la sénatoriale partielle du 12 décembre, dans cet État fermement ancré à droite.

PHOTO ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
WASHINGTON

Roy Moore, le candidat républicain au Sénat américain accusé d'attouchements sur mineures dans l'Alabama il y a plusieurs décennies, est en chute libre dans les sondages, dépassé par son adversaire démocrate.

Une enquête Gravis publiée vendredi donne à Doug Jones, le démocrate, 47% des intentions de vote, contre 42% pour Roy Moore (3,5 points de marge d'erreur).

Jeudi, un sondage réalisé pour Fox News plaçait également Doug Jones largement en tête avec 50% des intentions de vote contre 42% pour le républicain (3 points de marge d'erreur).

Une autre étude récente, commanditée par la chaîne locale Fox 10, plaçait en revanche Roy Moore en tête, avec 49% des voix contre 43% (2 points de marge d'erreur).

Avant la publication des premières accusations par le Washington Post, le 9 novembre, Roy Moore, un magistrat ultraconservateur qui fut chef du système judiciaire de l'Alabama, était le favori de la sénatoriale partielle du 12 décembre, dans cet État fermement ancré à droite. La moyenne des sondages lui donnait alors 48% des intentions de vote contre 42%.

Depuis, de nombreux chefs et élus républicains lui ont demandé de se désister, mais il a refusé et nié toute agression sexuelle, bien qu'il ait reconnu avoir pu faire la cour à des mineures quand il était trentenaire.

Son épouse, Kayla Moore, s'est exprimée vendredi pour défendre son mari.

«Il ne se désistera pas», a-t-elle martelé. «Je cite ses paroles: «je ne m'arrêterai que lorsqu'ils me mettront dans une boîte sous terre»».

L'issue de ce scrutin aura des répercussions nationales. La majorité républicaine actuelle au Sénat est de 52 sièges sur 100, une marge très mince qui a par exemple permis à seulement trois sénateurs républicains de torpiller l'abrogation de la loi santé de Barack Obama.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer