Une semaine après la tuerie, un premier service à Sutherland Springs

L'église où a eu lieu le massacre.... (Photo Jonathan Bachman, Reuters)

Agrandir

L'église où a eu lieu le massacre.

Photo Jonathan Bachman, Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press

Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées dans le petit village de Sutherland Springs, au Texas, pour assister au premier service à y être célébré depuis la tuerie de la semaine dernière, la pire de l'histoire de l'État, qui a coûté la vie à plus de 20 personnes.

Au cours d'une cérémonie à la fois émouvante et réconfortante, le révérend Frank Pomeroy a partagé sa peine personnelle et livré un message d'unité. Selon lui, la foi doit rassembler la communauté afin qu'elle puisse tourner la page sur la sombre tragédie d'il y a sept jours.

«Au lieu de choisir la mort, comme ce jeune homme avait décidé ce jour-là, nous optons pour la vie, a dit M. Pomeroy, dont la fille de 14 ans, Annabelle, figure parmi les victimes du tueur.

Sa voix s'est étranglée au moment d'évoquer son enfant.

«Je connaissais tous ceux qui sont morts ce jour-là, a-t-il ajouté avant de s'interrompre. Certains d'entre eux étaient mes meilleurs amis et ma fille.»

Il a essuyé des larmes avant de déclarer: «je peux vous le garantir: ils dansent avec Jésus aujourd'hui».

Dans un premier temps, le service devait être célébré dans un centre communautaire situé à côté de l'église où s'est déroulée la tuerie. Quand les organisateurs ont réalisé que plusieurs centaines de personnes comptaient être présentes, ils ont décidé d'ériger une vaste tente blanche sur un terrain de baseball.

Il y a eu une telle affluence que les murs latéraux de la tête ont dû être levés. Ainsi, ceux qui n'ont pu s'asseoir ont pu voir et entendre le service.

Selon un ancien pasteur de la paroisse baptiste, Mark Collins, il s'agirait du plus grand rassemblement de l'histoire de la communauté fondée il y a 100 ans.

Les trois premières rangées de chaises étaient réservées à ceux qui avaient survécu à l'attaque et aux familles endeuillées. Plusieurs sont arrivés tôt, tentant de se consoler les uns et les autres.

Plusieurs ont versé des larmes pendant que trois chanteurs, accompagnés d'un guitariste, ont interprété Amazing Grace. La foule s'est jointe au quatuor.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer