La justice américaine autorise un examen psychologique d'El Chapo

L'avocat d'El Chapo Eduardo Balarezo s'est entretenu avec... (PHOTO Don EMMERT, AFP)

Agrandir

L'avocat d'El Chapo Eduardo Balarezo s'est entretenu avec les médias mercredi après l'audience devant le juge fédéral Brian Cogan, à Brooklyn.

PHOTO Don EMMERT, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

Un juge new-yorkais a autorisé mercredi un examen psychologique du narcotrafiquant mexicain présumé Joaquin Guzman «El Chapo», dont l'avocat a affirmé qu'il souffrait de divers troubles en raison de l'isolement auquel il est tenu.

Le baron de la drogue Joaquin «El Chapo»... (PHOTO REUTERS/FOURNIE PAR LES AUTORITÉS AMÉRICAINES) - image 1.0

Agrandir

Le baron de la drogue Joaquin «El Chapo» Guzman est arrivé à New York le 19 janvier dernier.

PHOTO REUTERS/FOURNIE PAR LES AUTORITÉS AMÉRICAINES

«Sa mémoire est défaillante, il a des problèmes physiques», a indiqué l'avocat, Eduardo Balarezo, après une audience devant le juge fédéral Brian Cogan.

«Ce que je crains, c'est qu'entre maintenant et avril, quand doit commencer le procès, il ne soit pas compétent pour assister à sa propre défense», a ajouté l'avocat d'origine équatorienne.

Depuis son extradition aux États-Unis, en janvier, «El Chapo», 60 ans, accusé d'avoir dirigé le puissant cartel de Sinaloa, est «enfermé 23 heures sur 24, la lumière constamment allumée», «on ne lui donne pas d'eau, pas de savon pour se laver, il a attrapé mal à la gorge à cause du froid, il a mal à la tête en permanence», a affirmé l'avocat.

Ces conditions tiennent au fait qu'El Chapo a déjà échappé par deux fois à ses geôliers dans le passé, quand il était encore au Mexique.

Lors de l'audience de mercredi, à laquelle assistaient la jeune épouse d'El Chapo, Emma Coronel, et leurs deux filles jumelles, le juge a ordonné que le psychologue chargé de l'examen reste séparé de l'accusé par une vitre, comme c'est le cas pour l'avocat d'El Chapo.

L'état de Guzman, emprisonné à New York depuis son extradition en janvier et dont le procès est prévu pour avril 2018, «pourrait le rendre incompétent si une solution n'est pas trouvée rapidement», a affirmé l'avocat, dans un document présenté au juge.

Eduardo Balarezo a repris la défense de Guzman début septembre. Depuis son extradition, El Chapo était représenté par des avocats commis d'office.

Le juge fédéral Brian Cogan avait refusé que sa défense soit assurée par une équipe d'avocats mexicains, de crainte notamment que la vie de certains témoins puissent être mise en danger.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer