Le républicain Steve Scalise, blessé par balles, de retour au Congrès

«Je suis l'exemple vivant que les miracles arrivent»,... (PHOTO AP)

Agrandir

«Je suis l'exemple vivant que les miracles arrivent», a lancé Steve Scalise lors d'un évènement au Capitole en son honneur.

PHOTO AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Washington

Marchant avec deux béquilles, l'élu républicain américain Steve Scalise, grièvement blessé à la hanche par un tireur en juin, est revenu jeudi au Capitole, après des mois de rééducation.

«Vous n'imaginez pas le plaisir que c'est de revenir au travail ici, dans l'assemblée du peuple», a lancé tout sourire et ému Steve Scalise, numéro trois du groupe républicain majoritaire de la Chambre des représentants, après une longue et bruyante ovation debout de centaines de ses collègues dans l'hémicycle.

Dieu, a-t-il raconté, a exaucé ses prières au long des trois derniers mois et demi. «Cela a vraiment renouvelé ma foi et ma conviction que le pouvoir de la prière ne doit pas être sous-estimé».

«Je suis l'exemple vivant que les miracles arrivent», a-t-il lancé.

L'élu de 51 ans a méthodiquement remercié les policiers, élus, secouristes et médecins qui lui sont venus en aide ce jour-là, à commencer par ses deux gardes du corps David Bailey et Crystal Griner, qui furent les premiers à riposter contre l'assaillant, mortellement blessé par eux.

«David, tu es mon héros, tu m'as sauvé la vie, merci», a-t-il lancé au policier du Capitole David Bailey, présent dans la tribune, longuement applaudi par les parlementaires, démocrates comme républicains.

«Cela n'a fait que renforcer ma foi en Dieu», a-t-il répété, en soulignant aussi l'immense compassion dont il a bénéficié, de la part d'élus, d'inconnus mais aussi de dirigeants étrangers comme l'Israélien Benyamin Néthanyahou, la Britannique Theresa May et le roi Abdallah de Jordanie.

Steve Scalise a échappé à la mort le 14 juin lorsqu'un tireur, James Hodgkinson, a ouvert le feu sur l'équipe de baseball républicaine du Congrès, près de Washington de bon matin. Trois autres personnes avaient été blessées par balles.

Resté inconscient pendant la majorité des quatre premiers jours, Steve Scalise a eu son fémur brisé, et une balle a également traversé sa hanche gauche, déchirant au passage des organes, des os et vaisseaux sanguins. À l'époque, les médecins avaient prévenu que des centaines de fragments de balle resteraient probablement dans son corps. Il est resté hospitalisé plus d'un mois.

«Ils ont fait un boulot phénoménal pour me reconstruire», a-t-il dit dans une interview récente pour l'émission 60 Minutes sur CBS. «Ils m'ont réassemblé».




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer