Deux meurtres à caractère raciste en Louisiane

Les autorités ont découvert une copie d'un discours... (PHOTO AP)

Agrandir

Les autorités ont découvert une copie d'un discours d'Adolf Hitler dans la résidence du suspect, Kenneth James Gleason.

PHOTO AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Chicago

Un homme de 23 ans a été inculpé mardi pour les homicides de deux Afro-Américains en Louisiane, réveillant le spectre des violences racistes dans une Amérique encore sous le choc des évènements récents de Charlottesville.

Kenneth James Gleason a choisi ses victimes au hasard, commettant des meurtres «froids, calculés, planifiés», selon le procureur du district Est de Baton Rouge, Hillar Moore.

«C'est un dossier qui pourrait potentiellement mener à la peine de mort», a-t-il souligné lors d'une conférence de presse dans cette ville de Louisiane.

Les motivations ayant poussé le jeune homme à tuer n'ont toutefois pas encore été déterminées et son interrogatoire se poursuit, selon les autorités. Mais dans une allusion aux soupçons de crimes racistes, le chef de la police de Baton Rouge, Jonathan Dunnam, a déclaré que les actes de Kenneth James Gleason «peuvent avoir rompu le tissu qui unit les habitants».

Les autorités ont également découvert une copie d'un discours d'Adolf Hitler dans la résidence du suspect, rapporte l'Associated Press. 

C'est lundi que Kenneth James Gleason se serait lancé dans cette série meurtrière, en tirant plusieurs fois sur la maison de ses voisins noirs, sans faire de blessés.

Mardi, le jeune homme aurait choisi au hasard Bruce Cofield, âgé de 59 ans, qu'il a abattu. Jeudi, il a de nouveau tué, en tirant cette fois à dix reprises sur Donald Smart, selon la police.

À chaque fois, le scénario était le même, ont expliqué les inspecteurs: le suspect a d'abord tiré depuis l'intérieur de sa voiture avant d'en sortir, de se diriger vers sa victime et de lui tirer de nouveau-dessus à plusieurs reprises.

«Si ce dossier n'avait pas été rapidement conclu, je suis convaincu que le tueur aurait probablement tué à nouveau», a déclaré Jonathan Dunnam.

Les images de surveillance ainsi que des indices ADN lient Kenneth James Gleason aux meurtres, d'après les autorités.

L'avocat du suspect, Christopher Alexander, a déclaré au journal local The Advocate que son client «dément vigoureusement sa culpabilité».

Des violences racistes ont éclaté en août à Charlottesville, dans l'est des États-Unis. Une manifestante antiraciste y a été tuée par un sympathisant néo-nazi fonçant dans la foule avec sa voiture. Dix-neuf personnes ont aussi été blessées.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer