Des vitraux de généraux sudistes retirés de la cathédrale de Washington

Les deux vitraux, posés en 1953, rendent hommage... (PHOTO THE NEW YORK TIMES)

Agrandir

Les deux vitraux, posés en 1953, rendent hommage à Robert Lee et Thomas «Stonewall» Jackson, deux grandes figures du camp confédéré de la guerre de Sécession.

PHOTO THE NEW YORK TIMES

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Washington

Deux vitraux représentant des généraux sudistes vont être retirés de la cathédrale nationale de Washington, ont annoncé mercredi les autorités religieuses locales, dans un contexte de controverse avivée par des récentes violences en Virginie autour d'une statue confédérée.

La décision a été prise à l'issue de deux ans de débats et d'étude, ont toutefois précisé Mariann Budde, l'évêque du diocèse de Washington, et Randolph Hollerith, le doyen de la cathédrale.

Les deux vitraux, posés en 1953, rendent hommage à Robert Lee et Thomas «Stonewall» Jackson, deux grandes figures du camp confédéré de la guerre de Sécession, opposé à l'abolition de l'esclavage.

Ces objets «ne sont pas des repères historiques bénins», ont justifié les auteurs de la décision. «Pour beaucoup d'enfants de Dieu, ils sont un obstacle à la prière dans un lieu sacré. Pour d'autres, ils font partie de mémoriaux confédérés qui jalonnent un chemin ramenant à la soumission raciale et à l'oppression».

«Nous voulons insister sur le fait que nous ne tentons pas de réécrire l'histoire, mais que nous retirons de la structure sacrée de la cathédrale deux fenêtres qui ne reflètent pas nos valeurs», ont-ils ajouté dans une lettre rendue publique.

Ces mêmes responsables ont confié ignorer pour l'instant ce qui remplacera ces deux vitraux.

Le mois dernier une petite ville de Virginie, Charlottesville, a été le théâtre de violences lors d'un rassemblement de membres de la droite radicale opposés au déboulonnage d'une statue du général Lee. Une jeune femme a été tuée quand un militant néofasciste a percuté la foule au volant de sa voiture.

Après ces faits, la polémique a enflé autour des monuments confédérés, jugés racistes par de nombreux Américains. Plusieurs statues ont été retirées ces dernières semaines, le président Donald Trump estimant que cela revenait à «mettre en pièces» l'histoire et la culture américaines.

Siège de l'archiépiscopat épiscopalien de Washington, la cathédrale nationale de Washington, de style néogothique, est l'un des plus importants édifices religieux des États-Unis.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer