Trump nomme un de ses soutiens à la tête de la NASA

Selon un magazine spécialisé, M. Bridenstine a mis... (Photo Reuters)

Agrandir

Selon un magazine spécialisé, M. Bridenstine a mis beaucoup l'accent sur le fait d'accorder plus d'importance au secteur privé dans le domaine spatial.

Photo Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse

Le président américain Donald Trump a annoncé vendredi la nomination de James Bridenstine, un ancien pilote de l'aéronavale et élu républicain à la chambre des Représentants, à la tête de la prestigieuse agence spatiale américaine, la NASA.

M. Bridenstine, 42 ans, qui a soutenu Donald Trump dans sa course victorieuse à la Maison-Blanche, était de longue date donné comme l'un des favoris pour prendre la tête de la seule agence spatiale qui a réussi à envoyer des hommes sur la Lune.

L'ancien pilote d'avion radar de l'aéronavale américaine est élu à la chambre basse du Congrès américain depuis 2012 pour représenter l'Oklahoma.

Il y est membre de la commission de la Défense mais aussi de celle des Sciences, de l'espace et des technologies.

Selon le magazine spécialisé SpaceNews, M. Bridenstine a mis beaucoup l'accent sur le fait d'accorder plus d'importance au secteur privé dans le domaine spatial.

Les deux sénateurs de Floride, Marco Rubio, un républicain, mais critique envers Donald Trump, et Bill Nelson, un démocrate, ont émis des réserves sur ce choix, annoncé tard vendredi.

«Le patron de la NASA devrait être un professionnel de l'espace et pas un politicien», a estimé M. Nelson dans un bref communiqué à Politico.

La nomination de M. Bridenstine devra être approuvée par le Sénat.

L'Agence spatiale américaine participe de tous les aspects de l'exploration spatiale, mais a aussi d'importantes activités d'observations de la Terre et joue un rôle important dans l'aéronautique en termes de tests de nouveaux concepts par exemple.

Après l'arrêt des vols de la navette spatiale en 2011, et en l'absence d'un lanceur et d'une cabine adéquate, la NASA et les États-Unis se sont vus obligés de compter sur la Russie pour envoyer leurs astronautes sur la Station spatiale internationale.

La NASA développe maintenant un lanceur lourd et une cabine qui doit théoriquement être capable d'emmener des hommes sur Mars dans les années 2030.

Elle risque d'être concurrencée par des milliardaires fous de l'espace comme Jeff Bezos, le patron d'Amazon, ou Elon Musk, qui dirige spaceX et Tesla.

Le budget 2018 prévoit une enveloppe d'un peu plus de 19 milliards de dollars.

Le nouvel administrateur a avant tout une expérience de pilote militaire. Il a effectué des missions de combat en Irak et en Afghanistan avant de piloter un chasseur-bombardier F/A-18 au centre d'excellence des pilotes de la marine américaine.

Après avoir raccroché sa combinaison de vol, il a pris la direction du musée de l'Air et de l'Espace et Planetarium de Tulsa, dans l'Oklahoma. Membre de la réserve, il a effectué des missions de lutte contre les trafiquants de droque en Amérique centrale et du sud.

Il est toujours membre de la branche des forces spéciales aériennes de la garde nationale de l'Oklahoma.

Il est diplômé de l'université de Rice et de Cornell.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer