Tempête Harvey: la Louisiane sur les dents

À l'instar de cet homme au Texas, plusieurs... (photo eric gay, associated press)

Agrandir

À l'instar de cet homme au Texas, plusieurs personnes en Louisiane prennent les précautions nécessaires pour minimiser les dégâts que pourrait provoquer la tempête Harvey.

photo eric gay, associated press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La Louisiane, qui se remet encore du passage de Katrina, pourrait une fois de plus subir les calamités de dame Nature. Hier, le président Donald Trump a décrété l'état d'urgence fédéral dans cet État voisin du Texas, alors que des bandes de pluies diluviennes déferlent sur le sud-ouest de la Louisiane.

Échaudé, l'État est organisé pour faire face au pire. Hier, la garde nationale de la Louisiane était déjà prête à déployer des véhicules amphibies et des bateaux, bien qu'aucun signalement de résidences inondées n'ait encore été fait.

Au cours de la journée, Donald Trump a décrété l'état d'urgence fédéral pour l'État touché par Katrina en 2005. Le décret couvre pour l'instant cinq paroisses du sud-ouest de la Louisiane : Beauregard, Calcasieu, Cameron, Jefferson Davis et Vermillion.

Les pluies torrentielles de Harvey et les inondations « qui s'échelonneront sur plusieurs jours » créent une « situation dangereuse », a déclaré, hier, le gouverneur de la Louisiane, John Bel Edwars, qui s'attend à ce que les dommages causés par les inondations se multiplient.

Selon un communiqué de la Maison-Blanche, le décret autorise l'agence fédérale des situations d'urgence (FEMA) à coordonner les secours dans les districts de la Louisiane touchés par la tempête Harvey. L'état d'urgence permet aussi au gouvernement fédéral de couvrir 75 % des coûts de certaines mesures de protection d'urgence.

PÉNIBLES SOUVENIRS

N'empêche, à La Nouvelle-Orléans, les résidants sont sur les dents, plus encore parce que le système de pompage n'est pas complètement opérationnel. Même si les pluies torrentielles étaient encore en périphérie, hier, ils étaient nombreux à se préparer au pire.

« J'ai le réel sentiment que je dois prendre toutes les précautions possibles cette fois-ci. » - Rhonda Wylie, résidante de La Nouvelle-Orléans

Mme Wylie est allée chercher des sacs de sable au poste de pompiers de son quartier. Plus tôt ce mois-ci, sa maison a été inondée après un déluge alors que la station de pompage n'a pas suffi à la demande.

Un peu plus loin, près de Mermentau River, dans la paroisse de Jefferson Davis, Marshall Daigle creusait une tranchée pour drainer l'eau hors de sa cour arrière. Durant la nuit, le niveau de l'eau avait considérablement monté et noyé une de ses chèvres.

« Ça va inonder, et pas juste un peu », pense M. Daigle, qui est plutôt convaincu que sa maison est assez élevée pour éviter d'être inondée.

Que Harvey fasse des ravages ou non chez eux, la simple constatation de ce qui se passe actuellement au Texas ravive de douloureux souvenirs chez les survivants de Katrina.

« Ça réveille beaucoup d'émotions et ça me brise le coeur pour ceux qui vivent ça, actuellement, à Houston », a confié à l'Associated Press Ray Gratia, dont la maison avait été inondée il y a plus d'une décennie. L'homme était en train de se procurer des sacs de sable.

Katrina

29 AOÛT 2005

Ouragan de catégorie 5

80 % de La Nouvelle-Orléans inondée

1800 morts

+ 1 million d'évacués

+ 6 mètres d'eau

+ 150 milliards de dollars de dégâts




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer