Réforme du système de santé: Trump sème la confusion

Des manifestants ont protesté contre le plan de... (PHOTO JOSHUA ROBERTS, REUTERS)

Agrandir

Des manifestants ont protesté contre le plan de réforme du système de santé proposé par les républicains, le 28 juin en face du Capitole, à Washington.

PHOTO JOSHUA ROBERTS, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
WASHINGTON

Le président américain Donald Trump a ajouté vendredi à l'incertitude entourant les chances d'adoption d'une réforme du système de santé, alors que la majorité républicaine tente de sortir de l'impasse pour abroger et remplacer la loi Obamacare en juillet.

Dans un tweet, Donald Trump a proposé une solution : « si les sénateurs républicains n'arrivent pas à adopter ce sur quoi ils travaillent en ce moment, ils devraient abroger immédiatement, et remplacer à une date ultérieure ! »

En clair, il suggère d'abroger entièrement la loi sur la couverture-maladie votée en 2010 par le Congrès démocrate et promulguée par Barack Obama, repoussant à plus tard une éventuelle loi réformant le système de santé selon des principes conservateurs.

Les républicains travaillent au contraire depuis des mois sur une loi qui abrogerait seulement certains éléments d'Obamacare (par exemple, l'obligation de souscrire une assurance maladie), tout en en conservant et réformant certains aspects, un compromis censé éviter un retour trop brusque en arrière qui risquerait de priver des dizaines de millions d'Américains de couverture.

Leur dernier projet de législation aurait conduit 22 millions de personnes supplémentaires à vivre sans assurance santé d'ici 2026. Par comparaison, abroger totalement Obamacare ferait monter ce nombre à 32 millions, selon le Bureau du budget du Congrès (CBO).

Le dirigeant américain souffle le chaud et le froid sur cette réforme.

Mardi, une fronde de sénateurs républicains a forcé la majorité à reporter à juillet les débats et votes prévus cette semaine.

Donald Trump avait alors déclaré : « cette loi sera formidable si on y parvient. Et si on n'y parvient pas, il y aura quelque chose que nous n'aimons pas. Et c'est OK, je le comprends très bien ». Une petite phrase au ton fataliste qui avait inquiété les promoteurs de la réforme.

Puis, mercredi, il était revenu à l'attaque en déclarant : « Tout avance bien sur la santé. Nous pourrions avoir une grosse surprise avec une grande loi sur la santé ».

Abroger puis remplacer Obamacare est la stratégie poussée par les ultraconservateurs du Sénat, qui entendent désengager le plus possible l'État fédéral du système de santé. Mais les républicains modérés s'opposent à une telle action qui affecterait nombre de leurs électeurs.

Quant aux démocrates, minoritaires, ils ont unanimement déploré cette approche.

« Vous voulez donc pousser des millions d'Américains hors de l'avion, en remettant à plus tard comment trouver des parachutes ? » a interrogé l'élue Cheri Bustos sur Twitter.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer