Le chef du Pentagone dénonce les «méfaits» de Poutine

Le Secrétaire américain à la Défense James Mattis,... (PHOTO Christof STACHE, AFP)

Agrandir

Le Secrétaire américain à la Défense James Mattis, de passage en Allemagne pour souligner les 70 ans du Plan Marshall visant à reconstruire l'Europe après 1945, a notamment réaffirmé le soutien des États-Unis à l'OTAN.

PHOTO Christof STACHE, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
GARMISCH-PARTENKIRCHEN

Le Secrétaire américain à la Défense Jim Mattis a dénoncé mercredi les «méfaits» du président russe Vladimir Poutine et réaffirmé le soutien des États-Unis à l'OTAN et leur solidarité en cas d'agression contre un État membre.

Dans un discours prononcé à Garmisch-Partenkirchen en Bavière à l'occasion des 70 ans du Plan Marshall pour reconstruire l'Europe après 1945, le ministre a déploré que la Russie ait choisi «de mettre en cause l'ordre pacifique et sûr» de l'après-guerre.

Évoquant les problèmes du peuple russe, il a ajouté que «leur leader n'améliorera pas son sort ni le lui redonnera espoir par ses méfaits au-delà des frontières russes».

Le Secrétaire à la Défense n'a pas précisé ce qu'il entendait exactement par là mais il faisait manifestement référence à la fois aux tentatives d'influence sur l'élection présidentielle américaine en 2016, dont est accusée la Russie, et à la situation en Ukraine.

En Ukraine la péninsule de Crimée a été annexée par la Russie en 2014 et dans l'est du pays un conflit meurtrier oppose des séparatistes pro-russes, soutenus par Moscou selon les Occidentaux, et les forces de Kiev.

Dans ce contexte, le ministre américain de la Défense a une nouvelle fois réaffirmé le soutien de son pays à ses partenaires de l'OTAN, alors que le président Donald Trump a pendant longtemps laissé planer le doute en se plaignant du manque de dépenses militaires des autres pays membres de l'alliance.

L'engagement des États-Unis à respecter l'article 5 du traité de l'OTAN «est à toute épreuve», a assuré M. Mattis, réitérant une promesse faite le 9 juin par M. Trump pour lever l'incertitude qui régnait jusqu'alors.

Cet article prévoit que les alliés volent au secours d'un des leurs en cas d'agression extérieure.

M. Mattis a aussi invité les Européens à faire davantage attention aux actes de la nouvelle administration américaine qu'aux commentaires de presse à son sujet.

Il a rappelé la décision de Washington de continuer jusqu'en 2020 à aider le déploiement de l'OTAN sur son flanc oriental face à la menace russe et la hausse du budget américain en la matière.

«Au-delà de tout ce qui est écrit dans les journaux, vous pouvez juger les États-Unis par de tels actes», a-t-il dit.

Jim Mattis est un ancien général issu du corps des Marines qui a combattu dans sa carrière avec l'OTAN et les alliés occidentaux des États-Unis en Afghanistan et en Irak.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer