Un pâtissier anti-mariage gai devant la justice américaine

Le propriétaire de la pâtisserie Masterpiece Cakeshop, Jack... (Photo Brennan Linsley, archives Associated Press)

Agrandir

Le propriétaire de la pâtisserie Masterpiece Cakeshop, Jack Phillips.

Photo Brennan Linsley, archives Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Washington

La Cour suprême des États-Unis a annoncé lundi qu'elle examinerait une affaire emblématique concernant un boulanger qui avait refusé de préparer un gâteau de mariage au motif que le couple convolant était homosexuel, ce qui heurtait selon lui ses convictions religieuses.

Ce dossier sensible est considéré par les experts comme d'une portée spéciale, car il oppose deux principes particulièrement importants aux yeux des Américains : la liberté confessionnelle et l'interdiction de la discrimination sexuelle.

La haute cour a accepté d'ajouter ce dossier au calendrier de sa session d'audiences débutant en octobre, au jour du deuxième anniversaire de son arrêt historique par lequel elle avait légalisé le mariage gai sur l'ensemble du territoire américain.

Dans cette affaire s'opposent la boulangerie, nommée Masterpiece Cakeshop, et le Comité des droits civiques de l'État du Colorado.

Accepter de confectionner la pièce montée du mariage « serait déplaire à Dieu », avait affirmé le pâtissier en refusant d'assurer la commande.

« Ce qui est en jeu est bien plus qu'un gâteau », a commenté lundi l'ACLU, la grande organisation de défense des libertés, qui s'oppose au boulanger.

« Si un commerce se veut ouvert au public, alors il doit l'être pour tout le monde », a-t-elle ajouté.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer