Attentat à Flint: victime et héros

L'attaque perpétrée hier a eu lieu dans la... (Photo Shannon Millard, Associated Press)

Agrandir

L'attaque perpétrée hier a eu lieu dans la zone non sécurisée de l'aéroport de Flint, dans l'État du Michigan.

Photo Shannon Millard, Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Victime et héros à la fois. Hier, les deux qualificatifs étaient utilisés côte à côte pour décrire Jeff Neville, l'agent de sécurité qui a été poignardé à l'aéroport international Bishop de Flint, au Michigan.

L'attaque perpétrée hier a eu lieu dans la... (Photo Jake May, Associated Press) - image 1.0

Agrandir

L'attaque perpétrée hier a eu lieu dans la zone non sécurisée de l'aéroport de Flint, dans l'État du Michigan.

Photo Jake May, Associated Press

L'assaillant a attaqué l'agent de scurité Jeff Neville... (Photo Steve Jessmore, Associated Press) - image 1.1

Agrandir

L'assaillant a attaqué l'agent de scurité Jeff Neville avec un couteau de 30 centimètres.

Photo Steve Jessmore, Associated Press

Lors d'une conférence de presse en fin de journée, le chef de la sécurité de l'aéroport, Chris Miller, a décrit toute la scène. Vers 9 h 45, l'assaillant a attaqué M. Neville avec un couteau de 30 centimètres dans la zone non sécurisée de l'aéroport après avoir lancé plusieurs mots « dans un dialecte musulman », a dit M. Miller.

Malgré les coups qu'il a reçus, le lieutenant Neville a affronté son assaillant. « Il n'a jamais arrêté de se battre [contre l'assaillant] jusqu'à ce que je lui passe les menottes », a témoigné le chef de la sécurité.

Deux autres hommes - un employé du service d'incendie de l'aéroport et un préposé à l'entretien - ont aidé les deux agents de sécurité à immobiliser le suspect « en moins d'une minute ». Le FBI, qui a ouvert une enquête sur « l'acte terroriste », a déposé des accusations contre un quinquagénaire de nationalité canadienne, Amor Ftouhi, arrêté sur place.

Selon le chef Miller, la ténacité du lieutenant Neville a permis d'éviter une plus grande tragédie, point de vue que partage la mairesse de Flint, Karen Weaver.

« Nous devons garder le lieutenant Neville et sa famille dans nos prières. La situation aurait pu être encore pire sans l'action de plusieurs héros. »

Grièvement blessé, au cou notamment, Jeff Neville a été transporté dans un hôpital des environs, où il a subi une intervention chirurgicale. « Il a passé à travers les pires moments et il est maintenant dans un état stable. Il devrait complètement se remettre », a dit à La Presse hier un ami de longue date de Jeff Neville, Mark Young, joint par téléphone.

« UNE DEUXIÈME CARRIÈRE »

Aujourd'hui commissaire au sein du gouvernement du comté de Genessee, Mark Young a côtoyé Jeff Neville alors que ce dernier travaillait au bureau du shérif du comté, dans les années 80 et 90. Jeff Neville y a gravi plusieurs échelons avant de prendre sa retraite des forces de l'ordre. « Pour lui, la sécurité de l'aéroport, c'est une deuxième carrière. Il n'a jamais pensé que c'était un emploi moins dangereux. Il a toujours dit qu'il faut rester sans cesse vigilant », a dit Mark Young, qui a accouru au chevet de son ami, hier. « Jeff Neville est l'homme le plus droit que je connais. Toujours prêt à aider son prochain et toujours heureux de le faire.  »

Le politicien note que l'attentat d'hier n'a pas soulevé de vent de panique à Flint, et ce, même si l'aéroport a été complètement fermé pendant de longues heures. Par précaution, des policiers ont aussi été déployés autour de l'hôtel de ville.

« À Flint, il y a surtout un sentiment de soulagement de savoir que notre policier n'a pas été blessé davantage. »

- Mark Young, ami de longue date de Jeff Neville

«  Nous connaissons tous Jeff Neville, a renchéri Sean, un employé du Redwood Steakhouse, un restaurant qui se trouve tout près de l'aéroport de Flint. Il travaille dans notre communauté depuis longtemps et nous prions tous pour lui. Nous sommes tous ébranlés par ce qui lui est arrivé », a-t-il confié lors d'une entrevue téléphonique hier.

UN PREMIER « ACTE TERRORISTE » SOUS TRUMP

L'incident d'hier est pour le moment le premier acte présumé de terrorisme commis sur le sol américain depuis l'arrivée de Donald Trump à la Maison-Blanche. Hier, le président américain a été informé des détails de l'enquête en cours et n'a pas fait de commentaire. De son côté, le secrétaire d'État à Justice, Jeff Sessions, s'est dit « fier de la réponse rapide » des autorités des deux pays.

Selon le FBI, l'assaillant, « un loup solitaire », a été notamment motivé par sa haine des États-Unis. Avant de poignarder Jeff Neville, il aurait crié « Allahou Akbar » (Dieu est grand, en arabe), puis accusé les forces de l'ordre américaines d'avoir tué des innocents en Syrie et en Irak.

Dans un message diffusé sur Twitter, le gouverneur du Michigan, Rick Snyder, a lancé un appel au calme hier. « Même après cette attaque, nous devons continuer de garder un équilibre entre notre besoin de sécurité et notre désir de compréhension et de tolérance », a écrit le politicien républicain sur Twitter.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer