SpaceX lance son premier cargo secret-défense américain

La fusée Falcon 9 a décollé de Cap... (Photo Associated Press)

Agrandir

La fusée Falcon 9 a décollé de Cap Canaveral en Floride à 7h15.

Photo Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Miami

La société aérospatiale américaine SpaceX a lancé lundi, un jour plus tard que prévu, son premier cargo secret-défense pour le compte du gouvernement américain connu simplement sous l'appellation NROL-76.

La fusée Falcon 9 a décollé de Cap Canaveral à 7h15 transportant à son bord cette cargaison du National Reconnaissance Office (NRO), une agence de renseignement américaine spécialisée dans les satellites espions.

Aucun détail n'a été divulgué sur le contenu en raison de sa classification secret-défense.

Le tir était prévu initialement dimanche, mais avait été reporté quelques secondes à peine avant la mise à feu des moteurs en raison d'un «problème de capteur», avait expliqué la société du milliardaire Elon Musk.

Cette pièce a été remplacée.

Une dizaine de minutes après le lancement, le premier étage de la fusée s'est posé en position verticale à Cap Canaveral. C'est la quatrième fois que SpaceX parvient à récupérer cette partie de Falcon 9 sur la terre ferme.

La société a également réussi cette manoeuvre délicate à six reprises sur une barge en mer.

SpaceX avait fait la première tentative de récupération du premier étage, haut de 41 mètres, en décembre 2015.

«Le premier étage s'est posé sur la zone d'atterrissage 1. Une nouvelle belle journée pour nous à SpaceX. Une belle chose à voir», a commenté SpaceX lors d'une retransmission en direct sur internet.

La directrice générale de SpaceX, Gwynne Shotwell, avait indiqué l'an dernier que le recyclage du premier étage de Falcon, partie la plus chère du lanceur, pourrait réduire le coût de lancement d'environ 30 %.

Le premier vol, et seul à ce jour, d'un premier étage recyclé a eu lieu avec succès le 30 mars pour la mise sur orbite d'un satellite de communications.

SpaceX avait intenté en 2014 des poursuites judiciaires contre le Pentagone pour contester l'absence de concurrence en raison du monopole des lancements de satellites relevant de la sécurité nationale accordé à United Launch Alliance, une société conjointe des géants aéronautiques Boeing et Lockheed Martin.

SpaceX avait reçu l'appui de plusieurs sénateurs influents, dont le républicain John McCain.

La société doit honorer deux autres contrats pour l'armée de l'Air américaine, dont la mise en orbite de satellites GPS.

Elle lance régulièrement des satellites de télécommunications privés et des capsules de ravitaillement de la Station spatiale internationale (ISS) pour le compte de la Nasa.

Cette dernière a également octroyé un contrat à SpaceX pour la mise au point d'un vaisseau capable de transporter des astronautes en orbite terrestre et notamment vers la Station spatiale à partir de 2018.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer