Géorgie : un démocrate en tête dans une élection test pour Trump

Jon Ossoff, un candidat démocrate inconnu de 30... (PHOTO AP)

Agrandir

Jon Ossoff, un candidat démocrate inconnu de 30 ans, espère profiter de l'impopularité de Donald Trump pour s'emparer d'une circonscription de Géorgie aux mains des républicains depuis près de 40 ans.

PHOTO AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jim MANNION
Agence France-Presse
Washington

Les démocrates se préparent à une âpre bataille électorale dans l'État américain de Géorgie, après le bon résultat remporté par leur jeune candidat au premier tour d'une législative partielle aux airs de test pour le président républicain Donald Trump.

Nouveau venu en politique, Jon Ossoff comptait bien profiter de l'impopularité de Donald Trump pour s'emparer de cette circonscription du sud-est des États-Unis, tenue par les républicains depuis près de 40 ans.

Mais même s'il est arrivé largement en tête mardi, avec 48,1% des voix, battant 17 autres candidats, il a échoué à s'imposer dès le premier tour faute d'avoir atteint la barre des 50%.

Son adversaire pour le second tour, le 20 juin, sera la républicaine Karen Handel, ancienne secrétaire d'État de Géorgie, qui a obtenu 19,8%. Et les républicains seront unis cette fois alors qu'ils étaient une dizaine en lice pour ce premier tour. Leurs résultats additionnés représentent 51% des voix, laissant présager un second tour difficile pour le démocrate.

«Nous avons surpris tout le monde et dépassé les attentes et nous sommes prêts à nous battre et à gagner en juin. En marche vers la victoire», a réagi sur Twitter le jeune candidat, un réalisateur de documentaires dont la principale expérience en politique est d'avoir passé quelques années comme collaborateur d'un élu de la Chambre des représentants.

Donald Trump a renouvelé son soutien mercredi à la républicaine, qu'il a appelée pour la féliciter. «C'est maintenant Hollywood contre la Géorgie le 20 juin», a-t-il aussi écrit dans un tweet, dans une allusion aux célébrités qui soutiennent le démocrate.

Karen Handel... (AP) - image 2.0

Agrandir

Karen Handel

AP

Républicaine «confiante» 

La républicaine Karen Handel s'est dite «très confiante» quant à l'issue du scrutin, misant sur l'unité des républicains et sur le fait qu'elle est «connue» dans la circonscription.

Aucun démocrate n'a été élu depuis 1978 dans cette circonscription d'une banlieue blanche, relativement aisée et conservatrice d'Atlanta.

Une victoire finale du démocrate serait un revers très embarrassant pour le président Donald Trump et serait de mauvais augure pour les républicains dans la bataille qui s'annonce pour le contrôle du Congrès avec les élections de mi-mandat en 2018.

Conscient du danger, le président s'était impliqué personnellement dans cette élection partielle déclenchée par l'entrée au gouvernement comme ministre de la Santé de Tom Price, le dernier élu local en date.

«Le démocrate Jon Ossoff serait un désastre au Congrès», avait tweeté mardi Donald Trump, accusant le candidat d'être «TRÈS faible sur la délinquance et l'immigration illégale».

Lui-même n'avait remporté cette circonscription qu'avec 1,5 point d'avance sur Hillary Clinton lors de la présidentielle en novembre.

Les démocrates «visaient une victoire hier soir et ils ont perdu», a renchéri le porte-parole de la Maison-Blanche Sean Spicer, lors de son point presse quotidien, sans exclure que le président américain se rende lui-même en Géorgie pour faire campagne avant le second tour.

Soutien de célébrités

Les démocrates comptaient sur l'impopularité du président Trump pour combler l'écart. Les Américains ne sont plus que 45% à juger qu'il tient ses promesses, contre 62% en février, selon Gallup. En tout, 40% ont une opinion favorable du milliardaire, ce qui fait de lui le président américain le plus impopulaire de l'histoire des sondages en début de mandat.

Plusieurs poids lourds démocrates et célébrités ont soutenu publiquement le candidat Ossoff.

«Souvenez-vous de la dernière fois où les gens ne sont pas allés voter. On s'est retrouvés avec Trump», a lancé l'acteur Samuel L. Jackson dans un spot radio.

Une statistique témoigne de l'engouement extraordinaire pour cette partielle: c'est la onzième élection la plus chère de l'histoire de la Chambre des représentants, selon l'organisation spécialisée dans le financement électoral, Center for Responsive Politics.

Si d'ordinaire le candidat démocrate ne récolte que quelques dizaines de milliers de dollars, Jon Ossoff a cette année levé plus de huit millions de dollars. Les dons sont venus presque entièrement de l'extérieur de la Géorgie.

Ce que M. Trump n'a pas manqué de relever dans ses appels à la mobilisation adressés aux électeurs républicains.

«Malgré beaucoup d'argent de l'extérieur, le soutien des FAUX médias et 11 candidats républicains, le GRAND «R» (républicain, NDLR) se retrouve au second tour en Géorgie. Heureux d'aider!», a-t-il tweeté mardi soir après les résultats du premier tour.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer