Un homme arrêté sur le terrain de la Maison-Blanche

La Maison-Blanche, à Washington... (PHOTO KEVIN LAMARQUE, ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

La Maison-Blanche, à Washington

PHOTO KEVIN LAMARQUE, ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
WASHINGTON

Un homme est parvenu à franchir la clôture des jardins de la Maison-Blanche dans la nuit de vendredi à samedi et a été interpellé dans l'enceinte de la résidence présidentielle, a annoncé la police.

«Le Secret Service a agi de façon remarquable», a déclaré le président Donald Trump, rendant hommage à cette unité d'élite chargée d'assurer la sécurité des personnalités aux États-Unis.

L'intrus était une personne «perturbée mentalement», a ajouté le président, qui s'exprimait dans un club de golf lui appartenant, non loin de Washington dans l'État de Virginie.

Le suspect portait un sac à dos qui s'est révélé ne rien contenir de dangereux, a précisé dans un communiqué le Secret Service.

«À 23 h 38, un individu a escaladé la clôture près du Treasury Building, le long de East Executive Avenue. Les agents en uniforme du Secret Service ont arrêté sans difficulté cet individu sur le terrain sud (de la Maison-Blanche)», a précisé le communiqué.

Le suspect a été identifié comme étant Jonathan Tran, 26 ans, originaire de Californie, a indiqué CNN.

Selon la chaîne d'information en continu, qui cite un rapport de la police de Washington, le suspect a déclaré lorsqu'un policier s'est approché de lui: «Non, je suis un ami du président. J'ai un rendez-vous».

Quand il lui a été demandé comment il était entré dans l'enceinte de la Maison-Blanche, il a simplement répondu, selon les mêmes sources: «J'ai sauté par dessus la barrière».

Une fouille complète des lieux a été réalisée, selon la procédure en vigueur en cas d'incident de ce type. Le président Trump se trouvait dans le bâtiment au moment des faits.

La grille entourant la Maison-Blanche est considérée comme un point faible du dispositif de sécurité entourant le président des États-Unis. Elle doit prochainement être renforcée.

En septembre 2014, un ancien combattant perturbé mentalement avait réussi à pénétrer à l'intérieur de la Maison-Blanche, un canif dans la poche, après avoir sauté par dessus la clôture et traversé la pelouse en courant.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer