Baisse de 40% des interpellations de clandestins à la frontière États-Unis-Mexique

Une famille discute avec les siens, postés de... (Photo archives AFP)

Agrandir

Une famille discute avec les siens, postés de l'autre côté du mur à la frontière du Mexique et des États-Unis.

Photo archives AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Washington

Les interpellations d'immigrés clandestins à la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique ont chuté de 40% en février par rapport à janvier, a affirmé le gouvernement américain mercredi, lisant dans ce chiffre les premiers effets tangibles de la politique migratoire du président Donald Trump.

«La baisse du nombre des interpellations montre un changement de tendance marqué», a plaidé le secrétaire à la Sécurité intérieure, John Kelly.

«Depuis la mise en application par l'administration des décrets de l'exécutif destinés à renforcer les lois en matière d'immigration, les interpellations et les mouvements de personnes non admissibles (à l'immigration légale) tendent vers un minimum mensuel depuis les cinq dernières années au moins», s'est-il félicité.

D'habitude, les interpellations d'immigrés clandestins par les services des douanes et de la protection des frontières progressent de 10 à 20 % chaque année entre janvier et février, a affirmé M. Kelly.

«Au contraire, cette année nous avons vu une baisse du nombre des interpellations de 31 578 à 18 762, soit une diminution de 40 %», a insisté John Kelly.

«Ces premiers résultats montrent que l'application des lois à un impact, que la dissuasion a un impact, et qu'une application effective des textes en matière d'immigration a un impact», a déclaré M. Kelly.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer