Trump et les grands patrons ont parlé d'immigration

Conscient de la tension, M. Trump aurait demandé... (Photo AFP)

Agrandir

Conscient de la tension, M. Trump aurait demandé d'emblée à ses convives de s'exprimer librement et les a assurés qu'il ne leur en serait pas tenu rigueur, raconte sous couvert d'anonymat ce PDG.

Photo AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
NEW YORK

Plusieurs grands patrons américains ont abordé vendredi lors d'une réunion avec Donald Trump à la Maison-Blanche la question controversée de l'immigration, a indiqué à l'AFP un des participants.

Cette première rencontre du «forum stratégique», cénacle mis en place par le président américain et regroupant une vingtaine de grands patrons américains pour le conseiller sur sa politique économique, était très attendue après la levée de boucliers que son décret anti-immigration a suscité dans les milieux d'affaires.

Conscient de la tension, M. Trump aurait demandé d'emblée à ses convives de s'exprimer librement et les a assurés qu'il ne leur en serait pas tenu rigueur, raconte sous couvert d'anonymat ce PDG.

Dès lors, les échanges ont été cordiaux et la rencontre s'est plutôt bien déroulée contrairement aux craintes de nombreux participants, a-t-il ajouté.

«Plus personne ne se sentait intimidé», a affirmé ce dirigeant.

Un groupe aurait notamment demandé au président que les immigrés en possession d'un visa ne puissent pas être bloqués à leur arrivée sur le sol américain ou au moment d'embarquer dans un avion à destination des États-Unis.

M. Trump aurait alors assuré, d'après ce patron, que son administration ne bloquait l'entrée des États-Unis à aucune personne en situation régulière.

Les grandes entreprises américaines craignent non seulement des représailles des pays visés mais aussi que leurs employés soient affectés par la politique migratoire, qui interdit temporairement aux ressortissants de sept pays musulmans et à tout réfugié d'entrer aux États-Unis.

Certaines entreprises comme les sociétés technologiques emploient des milliers d'ingénieurs étrangers, tandis que d'autres ont des gros projets dans des pays bannis par la nouvelle administration.

Outre l'immigration, le président américain et ses invités ont discuté d'impôts, d'emplois et de formation continue.

A la fin de la rencontre, qui a duré plus d'une heure, Donald Trump et les grands patrons ont évoqué l'idée de se retrouver une fois par mois dans un premier temps puis une fois par trimestre, selon la même source.

Les PDG de Wal-Mart, IBM, PepsiCo, General Motors (GM), General Electric (GE), JPMorgan Chase, Tesla et Blackrock faisaient partie des convives. Travis Kalanick, le PDG d'Uber, a démissionné jeudi de ce forum suite à une vague de contestations sur sa position ambiguë vis-à-vis du décret anti-immigration.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer