L'équipe Trump pourrait déménager la salle de presse de la Maison-Blanche

Le président élu répond aux questions des médias.... (Photo archives Associated Press)

Agrandir

Le président élu répond aux questions des médias.

Photo archives Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press

L'accès des médias à la Maison-Blanche pourrait changer considérablement sous la présidence de Donald Trump. Des responsables de la prochaine administration ont affirmé dimanche qu'ils envisageaient de déménager la salle de presse dans un endroit plus spacieux.

Le vice-président désigné, Mike Pence, a souligné que cette option était envisagée face à l'intérêt accru envers la nouvelle administration, affirmant que l'équipe considérait la possibilité de «trouver une plus grande salle sur le (terrain) de la Maison-Blanche pour répondre à cet intérêt extraordinaire».

En entrevue à l'émission Face the Nation, au réseau CBS, M. Pence a indiqué que cette démarche visait à refléter l'engagement de l'administration Trump «envers la transparence et une presse libre et indépendante».

La nouvelle, annoncée en premier par le magazine «Esquire», a justement soulevé des inquiétudes sur la liberté de presse, puisque cette décision mettrait fin à la longue tradition des conférences de presse à la Maison-Blanche, témoignant de la relation tendue entre M. Trump et les médias d'information.

Plus de 250 journalistes se sont rassemblés dans la tour Trump, la semaine dernière, pour assister à la toute première conférence de presse de Donald Trump depuis le mois de juillet. Le point de presse, qui était censé aborder les mesures prises par l'administration pour éviter tout conflit d'intérêts avec les entreprises de M. Trump, est finalement devenu une occasion de discuter des agences de renseignement, de la relation des États-Unis avec la Russie et, ultimement, des politiques qui seront mises en oeuvre par le nouveau président à compter du 20 janvier.

Une salle pour 50 personnes

Le chef de cabinet de M. Trump, Reince Priebus, a repris les propos de M. Pence, dimanche, affirmant que la conférence de presse avait démontré la nécessité de trouver un endroit plus spacieux étant donné que la salle de presse actuelle ne peut accueillir que 50 personnes.

«Si nous avions plus de gens impliqués au lieu de moins de gens impliqués, ce ne serait pas une bonne chose?», a lancé M. Priebus à l'émission This Week, au réseau ABC. Il a suggéré que les conférences de presse pourraient avoir lieu dans le bâtiment du bureau exécutif, à quelques pas de la Maison-Blanche.

Les points de presse ont lieu actuellement dans l'aile Ouest de la résidence présidentielle, qui héberge les bureaux des employés de la Maison-Blanche.

Les séances d'information du président ont déménagé à quelques reprises au fil du temps. Elles ont parfois eu lieu dans le bureau du président, dans la salle de l'Indian Treaty Room, dans le bâtiment du bureau exécutif et dans l'auditorium du département d'État, où il y avait assez de place pour les quelque 200 journalistes qui couvraient les activités du président John F. Kennedy.

L'Association des correspondants de la Maison-Blanche a affirmé samedi qu'elle se battrait pour garder ouverts la salle de presse, ainsi que l'accès à l'aile Ouest et aux responsables de l'administration.

Le président de l'association, Jeff Maison, a rencontré le prochain porte-parole de M. Trump, Sean Spicer, pour discuter de cette question.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer