Nouvelles nominations au cabinet de Donald Trump

Kathleen Troia «KT» McFarland sera le bras droit... (Photo Jason DeCrow, Archives AP)

Agrandir

Kathleen Troia «KT» McFarland sera le bras droit de l'ancien général Michael Flynn, nommé par Donald Trump pour diriger son conseil de sécurité nationale.

Photo Jason DeCrow, Archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
WASHINGTON

Le président désigné des États-Unis a annoncé deux nouvelles nominations au sein de son administration, vendredi, alors qu'un second dépouillement a officiellement été réclamé au Wisconsin - un État que le candidat républicain a arraché aux démocrates lors de l'élection du 8 novembre.

L'équipe de Donald Trump a éludé toutes les questions sur ces seconds dépouillements, qui pourraient être également réclamés au Michigan et en Pennsylvanie, deux autres États que le républicain a remportés.

Alors que M. Trump deviendra officiellement président dans 55 jours, il se concentre plutôt à constituer son administration. De Palm Beach, où il est réuni avec sa famille pour le congé férié, M. Trump a dévoilé deux nouveaux noms au sein de son équipe.

L'analyste de Fox News Kathleen Troia «KT» McFarland a été choisie comme conseillère adjointe à la sécurité nationale, tandis que l'avocat Donald McGahn a été désigné conseiller juridique de la Maison-Blanche.

Par voie de communiqué, Donald Trump a cité «la formidable expérience et le talent inné» de Mme McFarland, ajoutant que M. McGahn était un «esprit légal brillant» qui «comprend profondément le droit constitutionnel».

Lors de ses nominations précédentes, Donald Trump a fait face à plusieurs critiques, qui lui ont reproché d'avoir nommé des individus inexpérimentés dans son équipe. Mais cette fois-ci, il se retrouve avec Mme McFarland, qui a travaillé avec trois présidents dont Ronald Reagan et M. McGahn, un avocat d'expérience qui a représenté M. Trump pendant la campagne à la présidence.

Aucune de ces nominations ne nécessite l'approbation du Sénat.

Le porte-parole de la transition de Donald Trump, Sean Spicer, a dit que le président désigné avait déjà planifié des rencontres avec huit employés potentiels, lundi. Parmi la liste, on retrouve des gens d'affaires, le représentant de la Pennsylvanie Lou Barletta et David Clarke, un shérif du Wisconsin qui s'est fait connaître pour sa féroce opposition au mouvement «Black Lives Matters».

Alors que la campagne de Donald Trump fait face à des pressions grandissantes sur les possibles seconds dépouillements, l'équipe de M. Trump montrait des signes de discorde sur le choix du prochain secrétaire d'État.

L'équipe hésite entre l'ex-maire de New York, Rudy Giuliani - qui n'a aucune expérience en politique étrangère, mais qui est toujours resté fidèle à M. Trump - et Mitt Romney, l'ancien candidat républicain en 2012 qui s'était vigoureusement opposé à M.Trump, mais qui est perçu comme étant plus compétent.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer