Adolescent afro-américain tué par la police: une vidéo rendue publique

Selon le patron du LAPD, la vidéo montre... (Photo AP/Police de Los Angeles)

Agrandir

Selon le patron du LAPD, la vidéo montre clairement le jeune homme de 18 ans, Carnell Snell, avec un pistolet en main tandis qu'il était poursuivi à pied par la police après s'être enfui d'un véhicule suspecté d'avoir été volé.

Photo AP/Police de Los Angeles

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
LOS ANGELES

La police de Los Angeles a diffusé mardi une vidéo de l'incident au cours duquel un adolescent afro-américain a été tué par des policiers au sud de Los Angeles ce week-end, attisant les tensions raciales et déclenchant des manifestations.

Le chef de la police de Los Angeles (LAPD) Charlie Beck a déclaré sur une radio locale qu'il avait décidé de diffuser ces images enregistrées par un témoin «pour calmer une partie de l'anxiété du public autour de cet incident et pour corriger certaines distorsions des faits».

Selon le patron du LAPD, la vidéo montre clairement le jeune homme de 18 ans, Carnell Snell, avec un pistolet en main tandis qu'il était poursuivi à pied par la police après s'être enfui d'un véhicule suspecté d'avoir été volé. Elle ne montre toutefois pas les tirs policiers qui ont tué M. Snell.

Beaucoup de résidants ont mis en cause la version de la police sur cet incident qui a déclenché des manifestations et alimenté le débat sur les nombreux Afro-Américains, souvent sans armes, tués par des balles policières.

Snell est un des trois hommes afro-américains tués par la police dans le sud de la Californie la semaine dernière: mardi dernier, Alfred Olango, un réfugié ougandais de 38 ans, a été abattu par deux policiers à El Cajon, en banlieue de San Diego.

Sa soeur avait appelé la police pour demander de l'aide tandis qu'il déambulait de façon erratique sur la chaussée.

La police d'El Cajon a diffusé des images vidéo de l'incident et expliqué que les agents avaient tiré lorsque Olango avait braqué vers eux une cigarette électronique de couleur argentée qu'ils ont prise pour une arme.

Vendredi, Reginald Thomas est mort après avoir reçu des décharges électriques d'un Taser à Pasadena, en banlieue de Los Angeles.

Le frère de ce père de famille nombreuse avait appelé les urgences pour dire que Thomas était sous influence de drogues et avait un couteau.

La police de Pasadena a dit avoir décidé de lui envoyer des décharges avec un Taser après qu'il eut ignoré des ordres de lâcher son couteau et l'extincteur qu'il tenait.

L'avocat de sa famille, Caree Harper, a déclaré dans le quotidien local Pasadena Star News que la police avait fait un usage excessif de sa force et l'avait frappé à la tête, battu avec une matraque après avoir utilisé le Taser.

Une enquête est également en cours sur la mort d'un homme Hispanique au sud de Los Angeles dimanche, tué par des policiers alors qu'il tenait en main une réplique d'arme à feu que les agents ont confondue avec un vrai pistolet.

Charlie Beck a indiqué que les policiers portaient des caméras et que les enregistrements réfutent certaines accusations qui disent que l'homme était à terre lorsqu'il a été abattu par les policiers.

Les autorités avaient jusqu'à récemment refusé de diffuser de tels enregistrements d'incidents, notamment pour protéger l'intégrité de l'enquête.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer