Homme tué par un policier: rassemblement en banlieue de San Diego

Environ 200 personnes se sont réunies pacifiquement dans... (PHOTO MIKE BLAKE, REUTERS)

Agrandir

Environ 200 personnes se sont réunies pacifiquement dans un parc du centre-ville d'El Cajon, en banlieue de San Diego.

PHOTO MIKE BLAKE, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Julie Watson, Elliot Spagat
Associated Press
EL CAJON, Calif.

Un rassemblement a eu lieu, samedi, à la mémoire d'Alfred Olango, l'homme noir non armé tué plus tôt cette semaine par un policier à El Cajon, en banlieue de San Diego.

Environ 200 personnes se sont réunies pacifiquement dans un parc du centre-ville afin d'écouter des discours prononcés par des chefs religieux avant de marcher jusqu'au quartier général de la police.

L'événement organisé par des membres du clergé et des partisans de la famille Olango s'est déroulé un jour après la publication par les autorités de deux vidéos de l'incident, un geste réclamé par les proches de M. Olango et les leaders de la communauté.

Les images montrent l'agent Richard Gonsalves tirer quatre fois à bout portant presque immédiatement après qu'Alfred Olango eut levé ses deux mains au niveau de sa poitrine dans une position décrite par la police comme étant celle de quelqu'un s'apprêtant à faire feu avec une arme.

Les coups de feu sont survenus moins d'une minute après l'arrivée des policiers sur les lieux à la suite d'un appel de la soeur de l'homme âgé de 38 ans au 911 signalant que son frère se comportait de manière anormale.

M. Olango, un réfugié ougandais arrivé en sol américain lorsqu'il était enfant, avait un casier judiciaire pour des infractions liées à la drogue et aux armes, mais aucun antécédent de violence. Selon sa mère, il souffrait de problèmes de santé mentale depuis la mort de son meilleur ami.

Les vidéos ont été dévoilées après plusieurs soirées de manifestations parfois violentes à El Cajon. Jeudi, une brique lancée par un manifestant a heurté un agent à la tête.

Le chef de la police de la ville, Jeff Davis, a affirmé que la seule préoccupation des autorités était d'assurer la sécurité des habitants et que les autorités avaient décidé de rendre les vidéos publiques afin de calmer les tensions.

La manifestation de vendredi soir est demeurée pacifique, du moins au cours des premières heures. Quelque 200 personnes ont bloqué des rues et même tenté de se rendre sur l'autoroute avant d'être stoppées par la police.

Outre les vidéos, les autorités ont aussi divulgué la cigarette électronique longue de 10 centimètres que M. Olango tenait dans ses mains lorsqu'il a été abattu.

Cet incident est le plus récent à impliquer un Noir tué par des policiers. Il s'est produit deux semaines après des événements semblables à Tulsa, en Oklahoma, et à Charlotte, en Caroline du Nord, qui ont également entraîné des manifestations.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer