Une fille de 9 ans devient l'égérie des droits des Noirs à Charlotte

Zianna Oliphant prend la parole devant le conseil... (PHOTO AP)

Agrandir

Zianna Oliphant prend la parole devant le conseil municipal de Charlotte, le 26 septembre.

PHOTO AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse

« Nous sommes traités différemment des autres. Et je n'aime pas comment nous sommes traités. Juste à cause de notre couleur, et ça ne veut rien dire pour moi. Nous sommes noirs et nous ne devrions pas nous sentir ainsi », a lancé Zianna Oliphant, réprimant des sanglots pour parvenir au bout de son propos, alors que la fillette de 9 ans prenait la parole devant le conseil municipal de Charlotte, à peine une semaine après la mort de Keith Scott, abattu par la police.

Des douzaines de personnes, souvent en colère, avaient pris la parole avant elle, lundi soir, réclamant des sanctions contre les policiers impliqués dans la mort de M. Scott et appelant à la démission de responsables politiques, imputables selon eux pour l'injustice qui frappe leur communauté. Mais le monde se souviendra d'une seule oratrice ayant pris la parole ce soir-là en Caroline du Nord, et c'est de la petite Zianna.



« C'est une honte que nos pères et nos mères soient tués, et que nous ne pouvions plus les revoir », a poursuivi la jeune fille, en ravalant ses larmes, encouragée par une assemblée conquise.

La vidéo de son discours est rapidement devenue virale, relayée sur le web par plusieurs célébrités, dont Colin Kaepernick, le quart arrière des 49ers dans la NFL qui refuse désormais de se lever pour l'hymne national, demeurant un genou au sol, afin de protester contre la violence policière dont sont victimes les Afro-Américains.

- Avec NBC News et la BBC

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer