Mort de Keith Lamont Scott: la police de Charlotte ne dévoilera pas la vidéo au public

Le chef de la police de Charlottte-Mecklenburg, Kerr... (photo NICHOLAS KAMM, AFP)

Agrandir

Le chef de la police de Charlottte-Mecklenburg, Kerr Putney, en conférence de presse, le 22 septembre.

photo NICHOLAS KAMM, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse

Le chef de la police de Charlotte a déclaré, jeudi, qu'il planifiait montrer la vidéo d'un de ses hommes tirant sur un Afro-Américain à la famille de la victime, mais qu'il n'était pas question à ce stade de dévoiler ces images au grand public.

Le patron de la police de Charlotte-Mecklenburg, Kerr Putney, a déclaré en conférence de presse que Keith Lamont Scott, 43 ans, n'a pas obtempéré aux ordres répétés des policiers de lâcher son arme, mais il a dit durant l'entretien avec les journalistes que la vidéo ne montre pas clairement M. Scott pointer son arme à feu sur qui que ce soit.

La mort de Keith Lamont Scott, tué alors qu'il était armé selon la version des forces de l'ordre - alors qu'il avait un livre à la main selon celle de sa famille - durant une intervention policière qui visait un autre homme a déclenché deux jours de violences à Charlotte, la plus grande ville de Caroline du Nord.

Un manifestant a été grièvement blessé par balle mercredi soir et quatre policiers ont également été blessés.

Plusieurs magasins ont été pillés et des dégâts matériels considérables ont été causés - plusieurs voitures ont notamment été incendiées - lors des manifestations qui ont dégénéré, mardi et mercredi.

La police de Charlotte a procédé à l'arrestation de 44 personnes, l'état d'urgence a été décrété et les militaires de la Garde nationale ont été appelés en renfort par le gouverneur de la Caroline du Nord, Pat McCrory. 

Ces événements ont ravivé les tensions entre la communauté noire et les forces de l'ordre alors que plusieurs Afro-Américains (souvent non armés) ont été tués au cours des dernières années par des policiers.

Cette semaine encore, un homme noir de Tulsa, en Oklahoma, a été abattu lors de son arrestation par une policière blanche alors qu'il n'était pas armé. 

Ces tragédies ont conduit à des manifestations qui ont parfois tourné en émeutes comme ce fut le cas à Ferguson au Missouri après la mort du jeune Michael Brwon (en août 2014) ou encore à Baltimore après celle de Freddie Gray (en avril 2015).

- Avec l'Associated Press

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer