Un feu en Californie atteint un coût historique

Le feu de Soberanes, près de Big Sur, un des hauts lieux touristiques de la... (PHOTO AP)

Agrandir

PHOTO AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Los Angeles

Le feu de Soberanes, près de Big Sur, un des hauts lieux touristiques de la Californie, est devenu l'un des plus chers de l'histoire de cet État de l'ouest américain, à plus de 200 millions de dollars, selon les autorités fédérales.

Il s'est déjà révélé plus cher à combattre que le Biscuit Fire en 2002, qui avait coûté 165 millions de dollars.

D'après une porte-parole de services fédéral des forêts (USFS), le Soberanes Fire a déjà coûté 208 millions de dollars et n'est maîtrisé qu'à 71%.

«C'est l'un des plus chers de l'histoire de la Californie», estime Randy Eardley, porte-parole du Centre national inter-agences des incendies (NIFC).

Par comparaison, toute la saison des feux fédéraux en 2015 a coûté 2,1 milliards de dollars, d'après le site du NIFC.

Causé par un campement illégal, l'incendie de Soberanes brûle depuis deux mois et a ravagé 490 km2 de bois et collines de la forêt nationale Los Padres, une région très touristique.

Près de soixante maisons ont été détruits et 410 sont encore menacées. Les résidents souffrent d'un air enfumé depuis des semaines.

En termes de superficie ravagée par les flammes, le feu dit de Rim en 2013 avait été plus dévastateur (plus de 1.000 km2 détruits).

L'incendie de Soberanes s'est révélé coûteux car il est situé «sur un terrain très accidenté où on ne peut pas envoyer de pompiers», qui doivent créer des contre-feux, en attendant qu'il arrive dans un terrain plus accessible ou contraire meure dans une falaise ou crevasse, explique Elaine Briggs, porte-parole du service fédéral des forêts.

L'incendie a pris des proportions dantesques «à cause de la sécheresse» record qui dure depuis cinq ans en Californie, l'État le plus peuplé des États-Unis, remarque Mme Briggs. La moindre étincelle se propage à toute vitesse et lorsque les zones touchées sont dures à atteindre, «cela rend le feu plus cher à éteindre».

L'incendie a entraîné la fermeture de campings, de parties de la forêt Los Padres et de portions de la célèbre route 1 de Big Sur, connue pour son paysage spectaculaire de falaises qui surplombent le Pacifique, et causé la mort d'un conducteur de bulldozer.

La saison des feux est pour l'instant moins dévastatrice sur l'ensemble du pays que celle de l'an dernier, souligne Elaine Briggs.

Il y a toutefois 47 incendies très importants qui brûlent actuellement aux États-Unis, dont 5 en Californie, d'après le site du NIFC.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer