Voleurs et sans-abri ont aidé à découvrir certains engins explosifs

Des voleurs et des sans-abri ont, sans le vouloir, contribué à désamorcer... (PHOTO AFP)

Agrandir

PHOTO AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

Des voleurs et des sans-abri ont, sans le vouloir, contribué à désamorcer certains engins explosifs prévus pour exploser à Manhattan et dans le New Jersey ce week-end, selon des informations qui ont émergé lundi après l'interpellation du principal suspect.

> Réagissez sur le blogue de Richard Hétu

L'engin non explosé - une cocotte-minute reliée à des fils électriques et un téléphone portable - a été retrouvé sur la 27e rue tard samedi soir, à quelques pâtés de maison du lieu de l'explosion qui a fait 29 blessés dans le quartier très animé de Chelsea.

«Nous avons des images vidéo de deux personnes qui ont ramassé le sac, en ont sorti l'engin, et sont partis ensuite avec le sac», a indiqué lundi le chef des détectives de la police new-yorkaise, Robert Boyce.

En voyant les images des caméras de vidéosurveillance, «on aurait dit deux «gentlemen» qui se promènent sur la 7e Avenue», a-t-il indiqué. «Une fois le sac ramassé, ils ont eu l'air surpris, ils l'ont pris et sont partis avec».

La police, en quête de tous les détails possibles sur ces attaques, recherche maintenant les deux hommes.

«Difficile de dire à ce stade» si les voleurs ont incidemment tiré sur l'un des fils, ce qui pourrait avoir désamorcé l'explosif, a ajouté M. Boyce.

Un porte-parole de la police a néanmoins indiqué qu'ils n'avaient pas désamorcé l'engin, rendu inoffensif par la police et envoyé ensuite pour analyse au FBI.

À Elizabeth, la ville du New Jersey d'où est originaire le suspect, ce sont deux sans-abri qui ont trouvé le sac à dos renfermant cinq bombes artisanales.

Le maire d'Elizabeth, Chris Bollwage, a indiqué qu'ils avaient récupéré le sac dans une poubelle en espérant y trouver des choses de valeur, avant de se rendre compte que quelque chose n'allait pas.

Quand ils ont vu les fils électriques et les tuyaux, ils ont laissé le sac et sont allés directement à la police, a indiqué le maire aux médias américains

Les forces de l'ordre ont pu ensuite désamorcer les engins, à l'exception de l'un d'entre eux qui a explosé sans faire de dégâts, selon le FBI.

L'homme arrêté lundi a été identifié comme Ahmad Khan Rahami, 28 ans, d'origine afghane.

Il est soupçonné en connexion des bombes posées à Manhattan et de la bombe qui a explosé samedi à Seaside Park, une ville côtière du New Jersey, sans faire de victime.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer