La CIA déclassifie des mémos destinés aux présidents Nixon et Ford

Richard Nixon et Gerald Ford dans le Bureau ovale... (ARCHIVES AP)

Agrandir

Richard Nixon et Gerald Ford dans le Bureau ovale en octobre 1973.

ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Washington

La CIA, l'Agence d'espionnage américaine, a déclassifié mercredi des documents sensibles et notamment des mémos remis quotidiennement aux présidents Richard Nixon et Gerald Ford, offrant une vision inédite de moments clés de la Guerre froide.

Ces 2500 rapports quotidiens, auparavant secrets, sont pleins de détails qui éclairent sur le lent développement de la catastrophe qu'a été la guerre du Vietnam, sur diverses crises internationales et la manière dont les Américains ont essayé de comprendre les machinations ourdies par les leaders russes et chinois.

À travers les 28 000 pages rendues publiques, dont certains passages ont été rendus illisibles à dessein, on comprend mieux le contexte qui entoura les visites historiques de Nixon en Chine et en Union soviétique, les premières d'un président américain, de même que sur sa disgrâce et sa démission.

Les briefings quotidiens remis par la CIA à Nixon et Ford racontent également la chute de Saïgon ou la mort de Mao Zedong.

Le 21 février 1972, le jour où Nixon a atterri à Pékin, la CIA a consciencieusement noté quels responsables chinois étaient présents à quel événement, tentant ainsi de mieux comprendre les rouages du politburo, un organe toujours scruté de près de nos jours.

Les agents chargés de briefer le président ont ensuite informé Nixon que sa visite en Chine avait passablement énervé Moscou, avait inquiété Tokyo, et avait poussé les Européens à s'engager davantage en Chine. Pékin était de son côté «assez satisfait» de cette visite.

Le rapport du 10 août 1974, le tout premier remis au président Gerald Ford, recense quant à lui en détail la réponse globale à la démission de Nixon: «Aucun des fauteurs de trouble éventuels n'a produit ne serait-ce que le plus petit grondement», note ce document.

Mais la plupart du temps les évaluations des agents de la CIA ne sont pas aussi positives. Le dernier jour d'avril 1975 par exemple, Ford est informé sans détours que «le Président Minh a abandonné Saïgon sans conditions ce matin».

«Le drapeau du gouvernement révolutionnaire provisoire du Viet Cong a été hissé sur le palais présidentiel à 12h15 aujourd'hui, heure de Saïgon, marquant la fin de 30 ans de guerre au Vietnam», note le rapport de ce jour-là.

Un an et demi plus tard Gerald Ford est informé de la mort de Mao Zedong: «Mao était un membre important du Parti communiste chinois depuis sa fondation en 1921», notait alors la CIA dans un flagrant euphémisme, avant d'examiner plus en détail les implications de la mort d'un homme qui «était une force dominante en politique chinoise».

Les membres éminents du Parti communiste, supputait alors la CIA, sont probablement soulagés de sa mort, le risque de représailles à leur encontre étant levé.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer