Feu vert pour les armes sur les campus texans

L'UT à Austin a été le théâtre en... (photo Jon Herskovitz, archives REUTERS)

Agrandir

L'UT à Austin a été le théâtre en 1966 d'une fusillade qui a fait 14 morts.

photo Jon Herskovitz, archives REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
CHICAGO

Le port d'armes sur les campus universitaires publics du Texas est autorisé depuis lundi, un feu vert qui intervient le jour même de la commémoration des 50 ans d'une fusillade de masse dans une université texane.

En vertu de la nouvelle législation, chaque université publique de cet État du sud des États-Unis doit permettre le port dissimulé d'une arme à feu, mais elle peut limiter les lieux où cela s'applique.

Les universités privées ne sont pas concernées par ce texte.

Gregory Fenves, président de l'Université du Texas, où une fusillade avait fait 14 morts en 1966, s'attend à ce que la mesure passe quasi inaperçu sur ce campus situé à Austin, la capitale de l'État.

« Notre campus est très sûr », a-t-il dit. « Et je pense que ça va continuer ».

Huit États américains autorisent donc désormais le port d'arme dissimulée sur des campus d'université, comme l'Oregon, le Colorado ou encore le Wisconsin. Et 18 l'interdisent spécifiquement.

Trois professeurs de l'UT Austin ont lancé des poursuites, affirmant que leur droit à la liberté de parole serait bafoué à cause de l'atmosphère de crainte engendrée par des étudiants armés, nuisant à l'expression des idées.

Dans une récente tribune au journal Dallas Morning News, une enseignante d'une université publique de Dallas a partagé ses inquiétudes.

« Je n'ai pas peur des armes à feu. J'ai peur de cette association : stress des partiels, maladie mentale non diagnostiquée et possibilité d'être armé dans l'enceinte de l'université», a écrit Seema Yasmin.

Les défenseurs de la loi affirment que ce feu vert assure une meilleure sécurité des étudiants et des professeurs, arguant qu'un tireur pourrait être arrêté plus rapidement par des membres du public armés.

Cette nouvelle loi est entrée en vigueur le jour même de l'inauguration sur le campus de l'UT Austin d'une sculpture en hommage aux victimes de la fusillade de 1966.

Charles Whitman, un ancien tireur d'élite de l'armée, avait tué 14 personnes sur le campus, mais est responsable de la mort de 17 personnes au total ce jour-là. Il a été abattu après avoir tiré pendant plus de 90 minutes depuis la tour de l'horloge de l'université.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer