Braquages à l'ancienne à New York, 5 millions $ de butin

Trois cambrioleurs qui avaient découpé au chalumeau le toit de deux agences... (ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

Trois cambrioleurs qui avaient découpé au chalumeau le toit de deux agences bancaires de Brooklyn et du Queens pour entrer dans la salle des coffres et dérober 5 millions de dollars au total ont été arrêtés mardi par la police de New York.

C'est un coup à l'ancienne qu'ont réalisé les trois auteurs présumés, âgés de 36, 40 et 44 ans, des cambriolages «qui ressemblaient à des scènes du film Heat (1995)», selon la description du chef de la police de New York, William Bratton, cité dans un communiqué publié mardi.

Profitant d'un week-end, début avril, les malfrats ont accédé au toit d'une agence de la banque HSBC, située dans le sud-ouest de Brooklyn, depuis un immeuble adjacent qui était inoccupé.

Ils avaient préalablement coupé les lignes téléphoniques de la succursale depuis un compteur situé à l'extérieur, ce qui a permis de neutraliser l'alarme.

Equipés de bouteilles d'oxygène et d'acétylène, ils ont ensuite découpé le toît pour accéder à la salle des coffres. Une fois à l'intérieur, ils ont dérobé 330 000 dollars en numéraire ainsi que des objets se trouvant dans plusieurs coffres.

Fin mai, les trois cambrioleurs présumés ont récidivé, cette fois-ci dans une agence de la petite caisse d'épargne Maspeth Federal Savings, située en plein milieu du district new-yorkais du Queens.

La succursale étant un petit bâtiment de plain-pied, ils ont construit une sorte de cabane en bois sur le toît pour masquer leur présence.

Après avoir découpé le toît, les voleurs sont repartis avec 296 000 dollars en numéraire et des objets qui se trouvaient dans plusieurs coffres.

Au total, leur butin est estimé à cinq millions de dollars.

Pour mettre la main sur les suspects, il aura fallu une enquête minutieuse, nourrie notamment par les images de la vidéosurveillance, le bornage téléphonique, mais aussi l'exploitation des objets laissés sur place par les cambrioleurs.

L'agent de la police fédérale (FBI) cité dans le document de la plainte déposée par le procureur fédéral du district sud de New York, Preet Bharara, soupçonne les trois hommes d'avoir participé à d'autres cambriolages de banque avant ces deux-là, bien que les faits n'aient pu être formellement établis.

Les trois cambrioleurs présumés devaient être présentés mardi à un juge en vue de leur inculpation.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer